Cinq Petits Cochons de Agatha Christie

Five Little Pigs

Cinq Petits Cochons

Le jeudi 11 novembre 2004 par Sheherazade

Il y a 16 ans, Amyas Crale, peintre de talent et de renom, impénitent coureur de jupons, est mort empoisonné. Aux yeux de tous les témoins, la seule coupable possible était son épouse Caroline, condamnée et morte en prison. Il est vrai qu’à l’époque elle s’était très peu et très mal défendue, personne n’ayant cru à sa version des faits.

Seize ans plus tard, la fille des Crale vient trouver le célèbre détective belge Hercule Poirot ; selon la jeune fille, sa mère lui a fait parvenir une lettre avant sa mort, dans laquelle elle clame son innocence. La jeune fille demande donc au détective de faire la vérité sur cette histoire vieille de seize ans afin qu’elle puisse poursuivre sa propre vie. Poirot lui fait comprendre qu’il découvrira peut-être que Caroline Crale était réellement coupable, mais la jeune femme veut la vérité. Après tout, cinq autres personnes étaient présentes ce jour-là, également des potentiels coupables. Ce sont toutefois leurs témoignages qui accablèrent et envoyèrent l’épouse du peintre au gibet. Si Caroline était innocente comme elle l’affirme, elle aussi a été assassinée par un meurtrier particulièrement nuisible.

L’ex-inspecteur Hale estime qu’il vaudrait mieux laisser tomber, après tout seize années se sont passées... Oui mais voilà, on a confié une enquête à Poirot et tout le monde sait bien qu’il adore les défis.

Il va donc remonter le temps et rencontrer les cinq témoins, tous très surpris que l’on veuille remuer ces cendres : un herboriste, la demi-soeur de Caroline, un courtier, la dévouée gouvernante et surtout celle par qui le scandale arriva, la ravissante Elsa Greer. C’est le portrait de celle-ci que Crale peignait au moment de sa mort.

Entretemps, la peu scrupuleuse et opportuniste Elsa a été mariée et divorcée trois fois, sa haine à l’égard de l’épouse du peintre est toujours vivace.

Rouvrir une affaire vieille de seize ans n’est pas chose aisée, les mémoires peuvent s’être émoussées au fil du temps quoique chaque témoin donne son point de vue de manière très vivace. Mais disent-ils réellement la vérité ?

Lorsque le détective réunira tout le monde pour établir ses conclusions, la surprise sera de taille !

La faculté de déduction des petites cellules grises de Poirot est mise à rude épreuve dans cet excellent roman d’Agatha Christie aux multiples rebondissements.

Le lecteur passe par toutes sortes d’émotions, parfois convaincu de l’innocence de Caroline Crane, parfois convaincu de sa culpabilité. Il est, comme Poirot, intrigué par les différentes personnalités des témoins.

Agatha Christie aimait bien utiliser des comptines enfantines comme point de départ de ses polars. Rappelons "And then there were none", basé sur la chanson "Ten Little Indians".

Ici aussi il s’agit d’une "nursery rhyme" : " Five Little Pigs", . Chaque tête de chapitre étant donc l’action d’un des petits cochons de la comptine.

J’aime toutes les oeuvres d’Agatha Christie, mais (autant l’avouer tout de suite) Poirot j’en suis "raide amoureuse", j’apprécie donc particulièrement les romans où il mène l’enquête ; celle-ci est l’une de mes préférées.