Born In-Death

Poursuivre des criminels ou aider une amie à accoucher ? That’s the question !

Born In-Death

Le dimanche 17 juin 2007 par Sheherazade

Le lieutenant Eve Dallas, dans un New York futuriste, a un très gros souci : sa meilleure amie va avoir un bébé ; jusque là, ça va ! Là où cela se gâte, c’est que Mavis, la sympathique chanteuse, totalement déjantée, veut qu’Eve l’assiste lors de l’accouchement. Et si vous lui demandiez son avis, l’énergique lieutenante vous répondra qu’elle préfère de loin la chasse aux criminels que l’idée de se retrouver en salle d’accouchement !

Pendant qu’elle tente de se réconcilier avec ce rôle de marraine, deux jeunes experts-comptables - sur le point de se marier - se font brutalement assassiner. Là Dallas est en terrain connu et elle se lance immédiatement sur le peu de piste dont elle dispose. De l’avis unanime de tous ceux qu’elle interroge, proches et collègues des jeunes gens, ces derniers étaient non seulement très professionnels, mais aussi très liés, enchantés à l’idée de leur mariage proche.

Sauf peut être la jeune femme, qui semblait plus préoccupée qu’à l’accoutumée, mais chacun pensait qu’il s’agissait des préparatifs du mariage qui lui occupaient l’esprit.

Pour Eve, par contre, compte tenu des meurtres, cette préoccupation aurait plutôt été d’ordre professionnel et elle va, comme toujours, s’acharner à découvrir la vérité malgré les avertissements de ses supérieurs de ne pas faire trop de vague, vu l’importance de la société financière où travaillaient les jeunes gens.

Parallèlement à son enquête, son amie la future mère lui demande de rechercher l’une de ses copines, enceinte jusqu’aux yeux comme elle, ayant disparu du jour au lendemain sans prévenir qui que ce soit, ce qui n’est pas du tout dans les habitudes de cette jeune femme douce et posée. Dallas accepte un peu à contre-cœur étant donné les personnes disparues ne sont pas son rayon, mais petit à petit, certains indices lui donnent à penser que la disparition de la jeune Anglaise pourrait avoir un rapport avec la grosse boîte financière où travaillaient les jeunes gens assassinés. Or le temps presse pour retrouver Tandy, sur le point d’avoir son bébé, et toute l’équipe du lieutenant ne sera pas de trop pour mener les recherches.

Ainsi que je l’avais déjà constaté précédemment, la veine de la série « In-Death », enquêtes dans un New York un peu futuriste, s’essouffle par instants.

J.D. ROBB, tout comme Danielle Steel et Mary Higgins Clark est une auteure américaine particulièrement prolifique. On a parfois l’impression qu’elles utilisent la même recette de mayonnaise.

Ce polar-ci ne déroge guère aux règles habituelles de la série, à savoir tous les habituels protagonistes récurrents des enquêtes, plus un peu de suspense, un peu de violence, un peu de romance et beaucoup d’humour. C’est cet humour qui sauve l’histoire dans ce cas-ci, car lire les mésaventures du lieutenant et son époux, le multimillionaire Roarke, se débattant tous deux pour gérer leur amie, sur le point d’avoir son bébé, est assez comique. La fin surtout m’a fait penser au quatrième volet de « L’Arme Fatale » avec Mel Gibson, où tout le monde se retrouve à la maternité. Dans le bouquin, c’est assez délirant et m’a bien fait rire. Mais bon, cela ne suffit pas à rendre un bouquin passionnant, quoique se détendre, c’est bien aussi.