Before the Frost de Henning Mankell

Tel père, telle fille

Before the Frost

Le dimanche 1er mai 2005 par Sheherazade

Linda Wallander après bien des tentatives d’études avortées, après une relation amoureuse qui vient de se terminer, est diplômée de l’académie de police ; elle est très impatiente de rejoindre Ystad où officie son père l’inspecteur en chef Kurt Wallander, bien connu des lecteurs de polars à résonnance sociale et politique.

Elle aimerait d’ailleurs que son père pousse son dossier afin qu’elle puisse rapidement commencer à travailler mais rien à faire, il faut qu’elle attende le mois de septembre pour rejoindre la patrouille.

Entretemps elle retrouve des anciennes copines, dont Anna son amie d’enfance, très perturbée car elle est persuadée d’avoir reconnu son père disparu depuis vingt ans. La sceptique Linda lui propose de réfléchir, mais lorsque le lendemain elle se rend chez Anna, celle-ci a disparu de manière totalement inexplicable. Linda décide donc de retrouver son amie bien qu’on le lui déconseille, cette enquête relevant de policiers plus expérimentés.

Tout jeune policier commet quelques erreurs dans son enthousiasme à bien faire, Miss Wallander n’échappe pas à cette règle, mettant sa vie et celles d’autres personnes en danger ; de plus l’enquête qu’elle mène et celle menée par Kurt Wallander se chevauchent. Effectivement on l’a chargé de découvrir qui est le sadique qui met le feu à des animaux (des cygnes, un veau) ; ce qui émerge des enquêtes est quelque chose de très effrayant. Peu après, la jeune femme découvre le corps abominablement mutilé d’une historienne, il est donc grand temps que les enquêtes progressent.

Leurs ramifications s’étendent jusque dans le sordide passé de la secte du Temple du Peuple, menée par James Jones qui assassina la plupart de ses adeptes à Jamestown en Guyane en 1978.

Père et fille vont devoir apprendre à se côtoyer quotidiennement mais également à travailler ensemble ce qui n’ira pas toujours sans mal, mais cela leur apportera pourtant un respect mutuel dont leurs relations ont bien besoin.

Comme dans tous ses autres écrits, Henning Mankell glisse des phénomènes de société, des éléments de politique dans son roman, pour lui un roman n’est pas une simple narration, il a un but éducatif aussi. Après avoir abordé les dangers de l’informatique, il aborde ici le fanatisme religieux et son terrorisme, avec la même recherche, le même soin qu’il a apporté à « the White Lioness » où il reprenait les heurs et malheurs de l’Afrique du Sud.

Et voici donc la très attendue “fille de son père”, au caractère aussi compliqué que celui de l’auteur de ses jours avec qui elle n’arrête pas de se disputer (ah les familles dysfonctionnelles, que feraient les écrivains sans elles ?). Père et fille se tapent copieusement sur les nerfs, ont tous deux des états d’âme systématiques, se compliquent allègrement la vie et de plus vont se cotôyer quotidiennement dans le cadre du boulot ... vous avez dit « masochisme » ?

J’avais trouvé que les plus récents Mankell devenaient répétitifs surtout concernant le caractère de Wallander, ceci est d’ailleurs considéré par les critiques littéraires comme un phénomène classique dans une série à personnage récurrent, c’est souvent la raison pour laquelle l’auteur décide d’introduire de nouveaux protagonistes.

Même si je ne partage pas à 100 pour 100 l’opinion de l’écrivain Michael Ondaatje sur Henning Mankell, à savoir qu’il est le meilleur écrivain de polars à l’heure actuelle, ce nouveau polar où père et fille, ainsi que le sympathique policier Stefan Lindman rencontré dans "Return of the Dancing Master" se côtoient m’a beaucoup plu.

Un excellent moment de lecture, un nouvel élan pour la série.


  • > Before the Frost  1er mai 2005, par Dadoo
    A priori la sortie de ce livre en français est prévue pour la fin de l’année sous le titre d’Avant le Gel.
    Répondre à ce message
    • > Before the Frost 1er mai 2005, par bastet

      mais voilà une traduction qu’elle est logique : c’est la traduction littérale du titre anglais ;-)

      de plus l’histoire se situe en automne, peu avant la saison fraîche en Suède


      Répondre à ce message