Backflash de Richard Stark

Backflash

Le mardi 4 mai 2004 par Mimi

Le héros de ce livre, Parker, est contacté par un individu qui lui propose, moyennant un pourcentage sur le butin, d’aller voler un tripot qui se trouve sur un bateau. Avec de vieux complices, il va mettre ce cambriolage à exécution malgré les nombreuses embuches qui se présenteront sur leur chemin.

Bien qu’on ait affaire à une bande de malfaiteurs,on a furieusement envie tout au long de ce livre, qu’en dépit de tous les obstacles ,ils s’en sortent indemnes et pas pris.

Policier assez jubilatoire !

Présentation de l’éditeur

Les régions où le jeu est autorisé dans l’Etat de New York étant limitées, c’est sur le fleuve qu’apparaissent les nouveaux casinos, sous forme de bateaux. Mais Parker n’aime pas les bateaux, car ils ne possèdent qu’une seule entrée et une seule sortie. " Je n’aime pas les cellules ", dit-il, " et un bateau sur l’eau est une cellule, on ne peut pas se lever pour partir quand on veut. " Pourtant, il va accepter de dévaliser un casino flottant, même si l’affaire lui paraît étrange à bien des points de vue, à commencer par son commanditaire, un agent de l’état qui n’a pas l’air particulièrement cupide. Le coup semble avoir réussi, sauf qu’après un hold-up sur l’eau, il faut regagner la terre ferme et que là, dans l’ombre, des ennuis imprévus attendent Parker et ses complices. Le créateur de Dortmunder révèle une autre facette de son talent dans ce vrai roman noir au rythme et à l’efficacité redoutables