Autobiographie d’une courgette de Gilles Paris

Autobiographie d’une courgette

Le jeudi 10 avril 2003 par Moebius

Courgette a neuf ans lorsqu’il perd sa maman. Un accident. Un coup de revolver dont il est l’auteur involontaire. Et c’est donc comme cela qu’un beau matin, orphelin, il arrive "aux tilleuls" une maison de placement pour enfants sans famille et parents difficiles. Avec ces nouveaux amis, Icare, c’est son vrai nom, va alors découvrir la vie et l’amitié, toujours tendre et malicieux, il saura comprendre ceux qui l’entourent les touts petits comme les grandes personnes. Et puis surtout, il y va rencontrer Camille et ses grands yeux verts...

Avec ce roman à l’écriture légère, Gilles Paris nous offre un conte plein de vie d’espoir et de gaiete, à l’image de tous ses personnages qui malgré leur situation conservent leurs yeux d’enfants et une joie de vivre sans borne, une curiosité de toute chose. Et, l’on partage nous aussi cet emerveillement et ce regard si simple qui est le leur sur les petits événements de la vie. Avec Courgette, on redécouvre les vertus de l’amitié, les émois de l’amour et la beauté de la compassion. On se prend à réver d’aller nous aussi dans ce bus qui les emmène tous les mardis à la piscine avec son chauffeur un peu rustre, d’aller explorer la forêt du parc et se laisser envelopper par les rayons du soleil, on admire enfin cette petite communauté si belle dans sa manière d’appréhender chaque jour qui lui est donnée de vivre. Un souffle d’air frais.

Un autre article de MaBibliothèque.Net a été écrit sur ce livre : Autobiographie d’une courgette


  • > Autobiographie d’une courgette  6 août 2003, par Dadoo

    C’est vrai que c’est un souffle d’air frais assez paradoxal qui ressort de cette histoire. Les enfants persistent à déceler la magie de la vie et la beauté du monde quand bien même leur situation est on ne peut plus dure.

    Courgette particulièrement avec sa naïveté et sa gentillesse est absolument délicieux !


    Répondre à ce message