Au bonheur des ogres de Daniel Pennac

Au bonheur des ogres

Le mardi 25 janvier 2005 par Mario_Heimburger

J’ai eu envie de légèreté fine, de roman vivant, inventif, rapide, subtil... et c’est donc tout naturellement que j’ai resorti de ma bibliothèque le premier livre de la série des Malaussène de Pennac. Un bonheur toujours renouvelé, même si...

Resituons le personnage : Benjamin Malaussène est bouc-émissaire. C’est son métier : au sein d’un hypermarché, il absorbe les reproches des clients mécontents de leurs achats, parvenant toujours à les "retourner" et à anéantir les reproches. Que voulez-vous : il faut bien vivre ! Car maman est partie pour la n-ième fois avec un n-ième grand amour, laissant les quatre autres gamins à la charge du grand frère.

Et dans tout ce merdier, voilà que quelqu’un s’est mis en tête de faire exploser des bombes au supermarché, toujours à proximité de Malaussène. Encore des ennuis en perspective !

Pennac écrit de manière très fluide et dépeint progressivement un univers riche et coloré, où la bonne humeur ne se cache jamais très longtemps, où la fatalité n’est rien de plus qu’un petit problème passager.

Mais derrière la légèreté se cache une intéressant intrigue policière qui ravira les amateurs de polars, car je me suis aperçu en relisant qu’il était tout à fait possible de deviner l’intrigue au fur et à mesure... même si c’est beaucoup plus simple quand on connaît le fin-mot de l’histoire.

Reste que l’effet de surprise, qui est un des éléments important du livre s’estompe un peu à la deuxième relecture... mais le style est là pour compenser !