Au bonheur des dames de Emile Zola

Au bonheur des dames

Le mardi 4 mars 2003 par Dadoo

Au Bonheur des Dames : les grands magasins font leur apparition dans ce nouveau Paris voulu par Haussmann. Nouvelle forme de commerce, ils vont petit à petit participer aux changements de société du XIX° Siècle. Zola ne pouvait bien sûr pas les rater.

Ce roman est la "suite" de Pot-Bouille dans les Rougon-Macquart. Octave Mouret a épousé sa veuve de patronne et règne en maître au Bonheur des Dames après sa mort. Il va appliquer les nouvelles idées de Finance et de Marketing pour faire venir la rue dans son magasin (la référence à la Samaritaine est à peine voilée). L’argent doit circuler le plus vite possible et pour cela tout est bon !

Rien n’arrête Octave Mouret, pas même l’amour ou la disparition programmée des petits commerces incapables de suivre le rythme de l’évolution.

Il est intéressant de noter aujourd’hui à quel point la même description pourrait s’appliquer aux supermarchés... (qui à dit même en ce qui concerne la corruption financière ?).


  • Au bonheur des dames  12 avril 2012, par Lulu.35
    Bonjour à vous, J’aimerais, s’il vous plait, savoir les lieux evoqués et décrits :situez-les sur un plan de Paris au XIX siècle.Situez aussi l’emplacement des autres grands magasins de lépoque. Avoir une recherche sur le baron Haussmann et sur les agrandissements de Paris (architecture et nouvelles conceptions de l’urbanisme et du commerce,notamment à travers le magasin du bon marché).Illustrez une recherche de quelques passage extraits du roman. Merci de me répondre à l’adresse : Lucile.gym35@gmail.com Merci d’avance !!
    Répondre à ce message
  • Au bonheur des dames  18 septembre 2008, par léa
    je voudrai savoir la date exacte de ce livre car sur un extrait de ce livres que jai sur mon manuel de 3° ya écrit que (1883)
    Répondre à ce message
  • Au bonheur des dames  25 mai 2008
    bonjour, après avoir lu "Au Bonheur Des Dames", je veux savoir la relation entre le roman et le domaine des ressources humaines ; et si c’est possible, je veux un résumé du chapitre 11 du roman. merci d’avance
    Répondre à ce message
  • Au bonheur des dames  27 avril 2008
    bonjour ça serait pour savoir les principaux thèmes du livre car je n’arrives pas a les localisés et si vous avez quelques phrases clefs à me fournir et les expliquer merci d’avance me repondre à samdu5917@hotmail.fr c’est assez urgent merci d’avance
    Répondre à ce message
  • Au bonheur des dames  14 avril 2008, par Ludo
    slt , j’ai un commentaire composé a faire pour lundi prochain sur le texte : "au bonheur des dames"..des l1 a 25 ..on me demùande ..Comment il nous fais partager les sensations du personnages principal ?? " aucune idée définie ..si vous pouviez m’aider a le faire =) ..Merci d’avance bonne journée
    Répondre à ce message
  • Au bonheur des dames  10 avril 2008
    exuse moi c http://bonheurdesdame.skyblog.com c un résumé parfait
    Répondre à ce message
  • Au bonheur des dames  10 avril 2008
    http://aubonheurdesdame.skyblog.com voici un résumé parfait de tout le livre
    Répondre à ce message
    • Au bonheur des dames 28 octobre 2008, par eleah

      bonjour, je souhaiterai un resume complet du livre de Zola Au bonheur de ces dames

      D’avance merci


      Répondre à ce message
  • Au bonheur des dames  1er mars 2008, par

    bonjour J’ais un contrôle de lecture mardi sur les chapitres 6 à 10 mais je n’ais pas eu le temps de les lire. Pourriez-vous me donner un resumer de ces trois chapitre ?

    merci


    Répondre à ce message
  • Au bonheur des dames  29 février 2008, par kyl

    Salut, je dois impérativement rendre un devoir pour lundi sur ce livre, et j’aimerais savoir si par hasard vous savez -quel est l’horizon d’attente évoqué par le titre qu’a choisi Zola ? En gros, pourquoi il a choisis ce titre .
    -  Quels sont les événements commerciaux du bonheur des Dames qui scandent le roman ? a quel épisode de l’intrigue sont-il associé. ?
    -  quel est le chapitre centrale du roman au point de vue de l’intrigue. ?

     :s . MERCI


    Répondre à ce message
  • Au bonheur des dames  28 janvier 2008, par sisi
    bonjour j’ai un comentaire composé a faire,tous est fait mais il me maque jute a dire comment évolue la vie de denise donc si on peut m’aider sa serait sympa meri
    Répondre à ce message
  • Au bonheur des dames  5 janvier 2008

    coucou, je dois faire un petit exposé sur ce livre, mon sujet est :

    Madame Baudu et sa fille, des femmes dévouées.

    Voila si vous avez des petites idées, moi je galère ! Mon adresse email : matlo77515@msn.com Merci d’avance


    Répondre à ce message
    • Au bonheur des dames 21 juin 2008
      bonjour mme bodu veille au boheur de sa fille qui est la fiancée d’un commis du bonheur des dames . avant leur mariage le commis quitte genevieve pour une vendeuse du bonheur des dames Camille ces deux femmes sont tres devouées car elles aiment les hommes dont mme bodu est marier mr bodu et genevieve aimait le commis j’espere avoir pu t’aider :)
      Répondre à ce message
  • Au bonheur des dames  5 janvier 2008
    Salut, je n’ai pas lu le livre, mais j’ai un commentaire composé à faire pour mardi sur le passage : "Et Mouret regardait toujours son peuple de femmes...[]...ainsi qu’un bétail dont il avait tiré sa fortune" Le thème du topus c’est 3Le romans et ses personnages".Je n’attend bien sûr pas un commentaire mais j’ai besoin d’une problématique.J’espère que vous pourrez m’aider,merci.
    Répondre à ce message
    • Au bonheur des dames 17 février 2008
      Aprés avoir lu ton petit message j’ai vu un site qui répondera a ta quetsion http://www.lescorriges.com/article-3448—zola__au_bonheur_des_dames__et_mouret_regardait_toujours_son_peuple_de_femmes.php il est long je c’est mais bon allé salut
      Répondre à ce message
  • Au bonheur des dames  3 janvier 2008
    Salut tout le monde j’ai un bon tuyau pour vous...si vous voulez un bon résumé...allez sur http://bonheurdesdame.skyblog.com une fille a consacré une page de son blog pour résumer ce livre et son blog est vraiment bien alor n’hésitez pas a aller y faire un tour vous ne serez pa déçus =D bon courage a tous !!!
    Répondre à ce message
    • Au bonheur des dames 3 janvier 2008, par nadine
      salut ! merci beaucoup ! tu m’a beaucoup aidé ! j’ai une fiche de lecture a rendre et je n’ai pas encore commencé ! je dois le rendre le dimanche ! est ce que tu peux m’aidé un peu plus ? si oui voici les questions que je n’arrive pas a y faire : 1/ Choisir un personnage et précisez ses relations avec les autres personnages et son rapport a la société. 2/ Choisir un thème que vous développerez en 3 parties. 3/ Choisir 3 procédés d’écriture dominants dans le roman choisi. Donner pour chacun un exemple et analysez-le
      Répondre à ce message
      • Au bonheur des dames 3 janvier 2008
        en effet pour la question numero 2 on peut prendre le theme de l’amour de denise ?
        Répondre à ce message
    • Au bonheur des dames 3 janvier 2008, par nadine
      salut ! merci beaucoup ! tu m’a beaucoup aidé ! j’ai une fiche de lecture a rendre et je n’ai pas encore commencé ! je dois le rendre le dimanche ! est ce que tu peux m’aidé un peu plus ? si oui voici les questions que je n’arrive pas a y faire : 1/ Choisir un personnage et précisez ses relations avec les autres personnages et son rapport a la société. 2/ Choisir un thème que vous développerez en 3 parties. 3/ Choisir 3 procédés d’écriture dominants dans le roman choisi. Donner pour chacun un exemple et analysez-le
      Répondre à ce message
  • Au bonheur des dames  29 décembre 2007
    Bonjour, après avoir lu Au Bonheur Des Dames, je n’arrive toujours pas à savoir quel est le rapport entre l’oeuvre et le naturalisme. Pouvez vous m’aider s’il vous plait. Merci d’avance
    Répondre à ce message
    • Au bonheur des dames 31 décembre 2007, par Pitchoune
      Hé bien il est flagrant : Le naturalisme, c’est un mouvement littéraire qui consiste à décrire et représenter quelque chose de réel de la manière la plus fidèle. C’est bien tout ce que fait Zola, non ? Les descriptions qu’il fait sont très très précises, ce qui permet de nous représenter dans notre tête tout ce que lui veut nous faire voir. Donc Zola, on pourrait dire que c’est la définition même du naturalisme (littéraire).
      Répondre à ce message
      • Au bonheur des dames 31 décembre 2007, par Pitchoune
        Puisque, en plus, il passait plus de temps à ses recherches de documentations pour son roman (comme les conditions de vie des vendeuses) que la rédaction.
        Répondre à ce message
      • Au bonheur des dames 3 février 2008, par RiZiel
        Le naturalisme consiste en la representation même des évènement ou des environement ,le plus fidèlement possible en les décrivant précisement tels que dans la réalité.Ces description relate un monde absolument réel,évoquer avec tous ses défaut ;les environement peuvent être mis en avant le plus repoussant possibl,ou le plus attraillant possibl selon celui-ci.Le naturalisme est la page tournante qui laisse au passer le romantisme et son monde fantastique et idéaliste,pour démontrer la situation de la dure réalité. Ex :Le rêve d’Emile Zola est un des seul roman non-naturaliste car il y a un passage abstrait et iréel à la fin.
        Le Naturalisme succède le Romantisme,Et ques-ce que ceux-ci ?
        Répondre à ce message
  • Au bonheur des dames  29 décembre 2007

    Bonjour , j’ai un devoir à faire à propos du bonheur des dames les questions sont : En quoi les descriptions sont inévitable ? En quoi Denise contre balance t-elle le pouvoir de Mouret ? ( il faut parler des sentiments ) Mouret géni ou diable du commerce ?

    J’ai lu le livre , je l’ai assez apprécier malgrés qu’il soit lassant

    Veuillez répondre svp afin de me donner des idées.


    Répondre à ce message
    • Au bonheur des dames 31 décembre 2007, par Pitchoune
      Pour moi, (et Denise), Mouret est plutôt un génie du commerce, vous voyez tous les plans malchéviques qu’il met en oeuvre pour s’approprier les femmes ? Hé bien c’est quand même formidable, non ? Il faut vivre avec son temps, s’adapter au nouveau commerce, il offre de nombreux emplois et permet de vendre beaucoup plus ! Les descriptions, c’est la littérature qui le veut, le mouvement littérire et, evidemment, le style de Zola. Ce roman de serait pas du tout le même si elles n’y étaient pas.
      Répondre à ce message
    • Au bonheur des dames 31 décembre 2007, par Pitchoune

      En quoi Denise contre balance t-elle le pouvoir de Mouret ? ( il faut parler des sentiments )

      Mouret aime Denise parce qu’elle lui résiste. Il à trop l’habiude que toutes les femmes lui tombent dans les bras alors sa l’énerve horriblement et cela provoque chez lui une sorte de passion. Seulement Denise s’était promise de ne jamais se marier et elle à du caractère, donc elle ne veut pas tomber dans une histoire d’amour sans intérèt comme les autres et malgré les promesses de Mouret, elle lui résiste pour son amour-propre. Mouret alors doute horriblement de son pouvoir sur les femmes.


      Répondre à ce message
      • Au bonheur des dames 8 janvier 2008
        Merci . Mais comment je pourais dire que Denise finit finalement pas " craquer " ? Pour les descriptions j’avais aussi pensé que Zola veut nous faire réver ...
        Répondre à ce message
        • Au bonheur des dames 11 janvier 2008, par Pitchoune
          Ben c’est normal qu’elle craque ! Si t’est fou amoureux que quelqu’un et vice-versa, tu ne vas pas rester l’éternité à lui dire non seulement pour garder ta dignité mentale ! C’est beau l’amour... Et sur le fait que Zola veut nous faire rêver, c’est bien vrai mais surtout certain pour l’histoire puisque sa sert à sa, un roman. En revanche les description ne laissent justement plus rien à l’imagination, puisqu’il décrit tout ce que l’on doit se représenter.
          Répondre à ce message
          • Au bonheur des dames 24 janvier 2008
            j’ai lus le livre et j’ai adoré mais j’ai oublié de faire un prise de note méthodique en le lisant donc je sais pas du tout c’est vers ou dans le livre que se trouve les différents événement. Bon alors faut commencer par l’arrivée de Denise et ces 2 petits fréres a Paris ensuite Le bonheure des dames aprés postulation pour un poste de vendeuse au bonheur ....
            Répondre à ce message
            • Au bonheur des dames 24 janvier 2008

              J’ai une question si quelqu’un peut m’aider alors _Comment le bonheur est-il décrit la premiére fois par quelle focalisation et dans quel but. Pourquoi passer par les yeux de ces personnages ( a savoir denises et ses fréres. Le daut est facile mais c’est la fin qui me pose probléme(Pourquoi .....) j’ai une petite idée mais je suis pas sûr je pense que c’est à cause des écarts sociaux qu’on remarque entre Le bonheur et Denise et ses fréres( un truc dans le genre) Si vous avez une idée :)

              vous pouvez me répondre sur mon adresse Tohoru@hotmail.fr


              Répondre à ce message
  • Au bonheur des dames  20 décembre 2007
    Non mais attendez, c’est quoi, sa ?? Pour cause que vous ne voulez pas le lire, vous demandez aux autres de faire votre boulot ? De leur demander un résumé pour FAIRE CROIRE que vous l’avez lu ?Meme de faire a votre place un exposé ? Mais on est où, là ? Dans un endroit pour donner vorte avis ! Je précise que je suis en 3e et que je l’ai lu pour la classe aussi et que, même si je n’ai pas accroché au livre au début et que je peinais à le lire, les profs vous demandent de le faire pour vous intéresser à différentes littératures pour votre culture personnelle et que même si vous n’aimez pas les livres qu’ils vous demandent de lire, faites-le quand même car si vos profs vous demandent de le lire, c’est bien aussi pour d’autres raisons bien précises. Evidemment, je ne peux vous obliger à rien donc au moin, si vous ne le lisez pas, n’emm...ez pas les autres et le leur demandez pas de faire le travail à votre place, assumez votre fainéantise ! Et SVP si vous dites que vous n’avez pas le temps, de dites plutôt rien car si c’était une raison valable, je ne lirais rien depuis longtemps. Votre avis sur ce que je pense SVP...
    Répondre à ce message
    • Au bonheur des dames 29 décembre 2007
      Tout a fait d’accord avec toi. Je trouve ridicule les gens qui se plaignent de ne pouvoir lire un livre surtout de Zola qui fait parti des plus grands écrivains du XIXème siècle. Et les gens qui se plaignent de ne pouvoir lire un livre comme Au Bonheur Des Dames, sont des personnes paresseuses qui ne veulent comprendre le sens d’un texte quand celui-ci commence à être difficile à lire. Eh bien dites vous que si vous ne faites aucuns efforts de compréhension et autres, ce n’est pas comme cela que vous avancerez dans votre vie !
      Répondre à ce message
    • Au bonheur des dames 2 janvier 2008, par molo
      Je ne suis pas du tout d’accord avec vous.Mais d’ailleur pour qui vous vous prennez à dire des choses comme ça.(en étant en classe de 3e).Les gens font ce qu’ils veulent voila merci
      Répondre à ce message
      • Au bonheur des dames 16 janvier 2008, par miller
        salut, je veux dire juste un mot à molo :Je voix que tu ressemble beaucoup plus à un champignon qu’à toi même, or tu ne devrai pas dire cela, et je voix que le mec qui est en 3emme année a raison, alors arrête de faire le clown stp !tu dois réfléchir avant de dire quoique-ce sois.
        ne faut pas jouer le role de démon.
        Répondre à ce message
      • Au bonheur des dames 28 janvier 2008
        Tu vois moi je suis en 1ère donc ne te crois pas supérieur. Et je suis d’avis avec les deux première personnes.
        Répondre à ce message
    • Au bonheur des dames 4 janvier 2008
      je suis désolée mais c’es pas à toi qu’on va demander le lire ou non ? c’est pas toi qui fais les lois ici et comme tu dis qu’ ne faut pas dire qu’on n’a pas eu le temps de le lire et que ce serait faux et injuste moi je répondrais que ce n’est pas aussi mal que tu crois car moi meme une fois je n’ai pas eu le temps de lire un livre et j’ai fait une demande à ceux qui volontièrement sont ici pour aide les autres et ce n’est que leur choix et leur décision ; ils sont généreux et veulent faire du bien à ceux qui sont dans des difficultés et je pense aussi que tu as complétement tort en disant qu’on ment et qu’on veut que le traval soit fait par une autre peronne et dans ce cas on serait tranquil.. tu te trompes !!!!!!!
      Répondre à ce message
    • Au bonheur des dames 7 janvier 2008, par Justme262

      Mon Avis : Je trouve cette attitude tres mesquine et intolerante.

      Il se trouve qu’en 3e, ecole bilingue (donc beaucoup, beaucoup de travail) je dois aussi lire en Francais qui n’est pas ma langue maternelle. Et Zola n’est pas specialement facile a lire. On demande de l’aide pour avancer, s’aider pas pour ne pas bosser. De quel droit juges-tu les autres ? Si tu ne veux pas aider, c’est ton droit mais heureusement qu’il ya ici une entraide et une solidarite que nous apprecions tous et renvoyons des que possible, avec ou sans toi et sans se sentir emm..... Bonne journee.


      Répondre à ce message
      • Au bonheur des dames 10 janvier 2008
        moi ce jaime bien c que tu dis ca sans laisser ton pseudo ah c bo de parler mais bon
        Répondre à ce message
        • Au bonheur des dames 11 janvier 2008, par Pitchoune
          Bien sûr que je le laisse, mon pseudo ! il est juste en dessous (quand je dis "ah, merci") c’est juste que sa n’a pas marché sur le moment. Et je ne juges personne mais absolument personne. Cet endroit n’est pas un forum destiné à demander de l’aide à la tricherie mais pour donner son avis, pas pour faire de l’entraide et de la solidarité à l’inculturisme. Si vous vous obstinez à vouloir tricher, demander de l’aide à des personnes de votre classe ou de votre famille, ce n’est pas ici que les personnes sont censées le faire. Ici, c’est pour donner son avis. Ce n’est pas du tout ce que vous faites. Je rapelles aussi que je n’obliges à rien, je ne PEUX obliger à rien, même si je le pouvais je ne ferais rien, vous êtes totalement libre. Je suis simplement venue vous prévenir et vous renseigner sur ce que je trouves être une bêtise. Si vous vous appropriez le droit de parler d’autre chose que sur ce quoi cet endroit est prévu, je m’accorde le bénéfice de faire de même, et pour de bonnes raisons. Je ne rejettes aucun opinion sur cela, mais merci de vous appuyer sur des exemples précis avant de dire des choses que je trouves inréfléchies.
          Répondre à ce message
          • Au bonheur des dames 16 janvier 2008, par fonfon
            c’est ton probleme si tu veux pas aider on ta rien demandé nous, on demande juste de l’aide a ce qui veulent bien nous aider.
            Répondre à ce message
          • Au bonheur des dames 16 janvier 2008, par fonfon
            slt nn mais pour qui tu te prends. Nous on t’a rien demandé.On parle aux gens qui veulent bien aider les autres qui ont des difficultés.
            Répondre à ce message
    • Au bonheur des dames 16 janvier 2008, par marie
      Mdr nan mais je rêve la mioche de 3eme elle veut faire la leçon de quoi tu te mele tu fait tes devoirs c’est bien y’en a sui le font pas c’est leur probelme alors si tu veux pas repondre a leurs question t’y repond pas mais t’écriase si y’en a qui veulent bien les aider ! ta cas faire pareil si sa te derange tant que sa parceque aparament sa te palirais bien !
      Répondre à ce message
    • Au bonheur des dames 16 janvier 2008, par miller
      Beaucoup de gens (intellectuels)- je dois mettre ce mot entre parenthèses- car ils se sont fâchés contre toi ; je ne sais pas pour quoi !!! Peut-être car tu veux juste dire la vérité ; et tu veux jaillir la lumière a ces cerveaux qui n’aiment que une autre personne leur fasse leur travail, et eux je ne sais guère ce qu’ils eussent fait : aller au boite de nuit ? Se balader ? Chacun avec son amour ?...etc. Ou peut-être bien... !ne rien faire ! car on ne sait rien faire que critiquer les autres,voila c’est tout .Dans tous les cas, ne t’en fait pas ,car je suis de ton coté ,et merci pour tout .ce que t’a dis et le juste parfait.et continus ton bonhomme de chemain.
      Ne te fâche pas des gamins.
      Répondre à ce message
      • Au bonheur des dames 18 janvier 2008, par Pitchoune

        Marie, tu t’enfonces, me traite pas de mioche si tu veux que j’arrêtes, car tu me critiques de vous critiquer, mais apparemment tu ne sais rien faire d’autre que d’insulter les gens.

        Et pourquoi tu dis que sa me plairais bien de vous aider ? C’est justement ce que je suis en tain de faire, mais vous refusez cette aide, celle de vous éclairer un peu tout simplement parce que soit vous êtes de mauvaise foi, soit parce que vous refusez de réfléchir un minimum, soit vous êtes con. Evidemment, j’ai un penchant pour les deux premières solutions.

        Vous m’avez rien demandés mais j’ai pas besoin de votre autorisation pour m’exprimer, non mais quand même, on est en démocratie que je sache.

        Pour qui je me prends ? Je me prends tout simpement pour quelqu’un qui est apparemment presque la seule à voir la vérité, à avoir un peu de jugeotte et un avis propre à moi-même, parce que tous, ici, si vous n’étiez pas poussés par le reste du monde, peut-être vous vous renderiez compte que vous réagissez comme des imbéciles. Je dis cela sans vous insulter, contrairement à certains, parce que je vous respectes et que vous, vous ne me respectez pas.

        Le point sur lequel tu as raison, Marie, c’est que si vous ne voulez pas faire vos devoirs, c’est votre problème. Carrrément. Vous vous permettez de parler d’autre chose que la raison pour laquelle cet endroit est déstiné, alors je vois pas pourquoi je pourrais pas faire pareil, en plus pour une bonne raison. Je l’ai déja dis. Alors si vous voulez me reprocher quelque chose, faites-le mais relisez bien tout ce que j’ai déja écrit et faites l’effort de réfléchir, j’en ai marre de me répéter pour des gens qui n’ont pas de raison valable de dire ce qu’ils se permettent de dire. Et evitez de vous fâcher si vous voulez être écoutés, c’est un conseil, car c’est signe de faiblesse.

        Merci

        PS à miller : je suis pas un mec. Mais merci de m’encourager, c’est pas tout le monde qui font l’effort de combattre pour la bonne cause.


        Répondre à ce message
        • Au bonheur des dames 22 janvier 2008, par kamélia
          Je crois que je suis d’accord ac pitchoune on doit pas faire le travail des autres’ mais on est des huamains et on a tous des faiblesses et qu’on doit s’entraider par exemple la je suis en train de lire tous ce que vous dites sur au bonheur des dames j’ai un DS demain : ) ce que je disais dans mon précédent commentaire c’est que c’est vrai que parfois on a pas le tmeps de lire un livre (je le sait par expérience par exmeple hier j’ai pa sfait mes devoirs j’étais trop exsitée par la naissance de mon neveu ) mais que y’en a beaucoup qui ont juste la flemme de lire le livre et qu’il veulent un résumé pour faire genre (y’en a plein dans ma lcasse) personellement ils me dérangent pas c’est de leur culture et de leur future qu’il s’agit pas du mein !! Bon j’arréte j’ai l’impression de devenir égoiste la :) !!
          Répondre à ce message
        • Au bonheur des dames 9 mai 2008, par T1PU
          J’te conseil de peter un coup parce que tu vas faire une crise de nerf. C’est pas possible on croirait l’intello de ma classe avec 18 de moyenne en 3°. ça coute pas grand chose de dépanner quelqu’un pour un devoir. Perso je file tous mes résumés à mes potes et je leur donne même mes DS sur lesquels il change juste le nom. Alors là parie que tu pique une crise cardiaque lol. Moi j’appelle ça de l’entraide. Désolez mais je n’ai pas lu "Au bonheur des Dames".
          Répondre à ce message
    • Au bonheur des dames 22 janvier 2008, par kamélia
      Eh bien moi j’ai accroché vite au livre je comprend pas pourquoi vous n’aimez pas !! Sinon bah c’est vrai qu’on a pas toujours le temps de lire un livre de plus de 500 pages alors que t’on a 4 ou 5 a lire pour le même moi (sisi sa arrive ma prof est un bourreaux de travail __’)
      Répondre à ce message
      • Au bonheur des dames 9 mai 2008, par T1PU
        Au bonheur des Dames est un livre vraiment pourri. J’en ai lut des Chapitres et c’est à chier, tu perds ton tempds grave. Moi je te conseil de lire des bons romans, des vrais, et le meilleure c’est HARRY POTTER.
        Répondre à ce message
    • Au bonheur des dames 24 janvier 2008
      Moi ,je vais te dire ,OUI tu as raison ,c’est sûr .Mais j’ai été mise au courant juste ce week end qu’il fallait le lire ,car les semaines précédantes j’étais très malade .Le professeur m’a rejeté la faute ,naturellement ,et j’ai tout lu en 4 jours . Mais je n’ai pas très bien comprit ,avec une lecture comme celle là .N’est-ce pas naturel d’essayer de mieux comprendre ?

      Répondre à ce message
      • Au bonheur des dames 25 janvier 2008, par Pitchoune

        N’est-ce pas naturel d’essayer de mieux comprendre ?

        Si, bien sûr, mais de demander de faire un exposé ou un résumé pour ceux qui ne veulent pas faire d’efforts, c’est un peu gros, non ?


        Répondre à ce message
        • Au bonheur des dames 1er février 2008, par Pitchoune
          Ouah ! Plus d’une semaine sans critique ! Je vois que vous commençez à comprendre... Tan mieux, mais il en a fallu, du temps.
          Répondre à ce message
          • Au bonheur des dames 3 mars 2008

            Yaa !! Voila ma question "En quoi peut-on dire Que le Bonheur des dames est un roMan naturaliste ?" A Votre avis en guise de plan : Le romancier naturaliste est un OBSERVATEUR et un EXPERIMENTATEUR.
            -  I-Zola ou l’observateur des faits
            -  II-identification et classifications des données de l’experience
            -  III-Les soucis d’objectivité Je sais pas si sa convient et sa peut vraiment répondre à la question !! Qu’es ce que vous en pensez ???

            Merci


            Répondre à ce message
        • Au bonheur des dames 9 mai 2008, par T1PU
          Regarde plus haut, tu vera
          Répondre à ce message
  • Au bonheur des dames  18 décembre 2007

    Bonjour

    Je dois lire le chapitre 5 et 6 d’au bonheur des dames mais je n’y arrive, le livre ne me plait pas du tout ! Si qqun pouvait me faire un résumé je lui serait tres reconnaissant !

    fabman59@hotmail.fr

    Merci d’avance ;)


    Répondre à ce message
    • Au bonheur des dames 20 décembre 2007, par floriane

      bonjour

      alors pour le chapitre 5 : -denise fait preuve de beaucoup de courage face à la penibilité aux vexation des vendeuses au manque d’rgent elle devient l’amit de poline une vendeuse qui lui conseil de prendre un amant pour se faire entretenir mais denise choque refuse au cours d’un dimanche passe avec poline denise rencontre deloche qui lui declare sa flamme deloche vendeur au magasin. mais elle refuse son amour. de retour au bonheur elle croise mouret qui s’etonne de sa transformation il la trouve charmante.voila pour le chapitre 5


      Répondre à ce message
  • Au bonheur des dames  10 décembre 2007
    Salut j’ai un exposé sur zola et le darwinisme,est-ce que vous pourriez m’aider sur l’intro ou le plan a suivre...merci :)
    Répondre à ce message
  • Au bonheur des dames  5 décembre 2007
    Je crois qu’elle se fait renvoyée parce que quelqu’un à surprit Denise et son fère, Jean dans un bureau du magazin pour des affaires d’argent et que cette personne les a dénoncés. Donc Denise s’est fait renvoyée. Mouret n’était pas content !! Par contre, je ne sais pas se que Zola dénonce !!
    Répondre à ce message
  • Au bonheur des dames  5 décembre 2007
    pourquoi denise se fait renvoyeret que denonce E.Zola dans ce moment ??
    Répondre à ce message
  • Au bonheur des dames  2 décembre 2007
    Bonjour . Je dois très vite lire un résumé du livre , pourriez-vous m’aider s’il-vous plaît ?
    Répondre à ce message
    • Au bonheur des dames 5 décembre 2007
      Denise débarque àparis.Elle vient de Nomandie.Elle est vendeuse mais elle est au chomage.Elle a 2 frères.Elle doit nourrir le plus jeune et l’autre travaillera. Elle est embauché au Bonheur des Dames comme vendeuse.Elle a séduit Mouret, le patron du grand magasin. Ce dernier fait tout pour attirer la clientèle et vent tout types d’articles (tissus, bonnets,gants,parapluies,meubles...). Denise est haie des autres vendeuses du rayon.Elle mène une vie très dure car on ne veut pas lui laisser de clientes,elle ne gagne donc pas d’argent.De plus,Jean(le frère ainé) lui demande de l’argent à cause de ses histoires d’amour. Peut de mois après son embauche,elle se fait virer du grand magasin.Elle mène alors une vie dans la misère.Elle ne peut plus payer la pension de son petit frère. (je vais abrèger) : Mouret la rembauche et la nomme seconde (vice-chef du rayon).A partir de ce moment la personne ne l’embète, mème pas ceux qui sont au dessus d’elle dans la hiérarchie. Puis,il lui dit qu’il l’aime. Elle ne veut pas ètre avec lui car elle aime qlq’un d’autre. A ce moment la elle est nomé première. A la toute fin du livre on découvre qu’elle aime Mouret mais elle quitte le magasin.
      Répondre à ce message
  • Au bonheur des dames  1er décembre 2007

    Je suis étudiante et j’ai un exposé à rendre assez rapidemant et j’aimerais avoir votre opinion sur la problématique : « Comment Denise a-t-elle prise le dessus par rapport à Octave Mouret ? »

    en fait c’est surtout sur le point de vue sentimental... car on sais que Mouret au début du romant c’était un homme qui ce servait des femmes et qu’à la fin il devient fou d’amour pour Denise.

    Donc j’aimerais que vous m’aidiez sur l’assention de ses sentiments envers elle... depuis quand et surtout pourquoi.

    je vous remercie de bien vouloir repondre rapidement. bonne journée


    Répondre à ce message
    • Au bonheur des dames 1er décembre 2007, par aaaa
      En fait Denise sans send rendre compte ce sert de Mouret, sachant qu’il l’aime il se plit en quatre pour elle. C’est pour cela que tout le monde était plus au moin aimable avec Denise
      Répondre à ce message
  • Au bonheur des dames  1er décembre 2007
    Bonjour, j’aimerais savoir comment ce traduit l’obsession de Mouret à travers ce roman, car en fait c’est une question que je dois traiter dans mon exposé et n’éyant pas lu le livre completement je ne peux pas y répondre... merci de bien vouloir m’aider
    Répondre à ce message
    • Au bonheur des dames 1er décembre 2007, par aaaa
      On peut également dire que cela est de la passion
      Répondre à ce message
      • Au bonheur des dames 1er décembre 2007, par aaaa
        car il voit en elle son ancienne femme qui est malheuresement morte lors de travaux
        Répondre à ce message
        • Au bonheur des dames 1er décembre 2007
          oui mais il n’était pas vraiment amoureux de son Ancienne femme, si il était avec c’est pour la magasin, non ?
          Répondre à ce message
          • Au bonheur des dames 2 décembre 2007, par Hiri
            Non, il était amoureux de son ancienne femme. Sinon, pourquoi il aurait mit son portrait dans son bureau ? Il avait promis de ne plus jamais se remarier. Mais depuis que Denise est arrivé, il s’est un peu perdu dans ses sentiments.
            Répondre à ce message
            • Au bonheur des dames 8 avril 2008
              Notre prof de français nous a expliqué que c’était synique le fait qu’il mette son portrait dans son bureau (surtout que juste aprés il parle des alcoves est il vient a peine d’être veuf il peut se retenir non le tmeps du deuil pff !!)
              Répondre à ce message
  • Au bonheur des dames  18 novembre 2007, par vanou

    Moi aussi je dois lire le livre au bonheur des dames je dois le rendre pour demain ! je sais jexagere mais jaime pas lire et rien que davoir lu la premiere page sa me donne encore MOIN envi de le lire ! Donc Si ya quelqun qui peux me dire ou c’est que je pe trouvé un site ac le résumé de listoire si vou pouvais me lenvoyé a cete adresse : vanou2a@hotmail.fr sa maiderai vraiment ! Merci davance !

    ( et pas besoin de me dire que jécri mal je c jécri en abrégé alors commencé pas ac vos faute dortographe merci ! )

    Si ya kelkun de généreu qui voudrai me dire Jattend ! Si possible se soir parceque je dois le rendre demain !


    Répondre à ce message
    • Au bonheur des dames 21 novembre 2007
      moi ausi je dois le lire !! mais je ne peux pas t’aider car moi aussi je cherche le résumé mais pour une toute autre utilisation !! je fais un exposé !! sinon moi j’adore lire et en particulier les bouquins de maxime chattam comme L’âme du mal !! même si tu n’aimes pas lire il est génial essayes-le !! on s’y prend tout de suite !! bonne lecture et en plus c’est un auteur contemporain alors c’est très bien écrit !! bon et bien bonne chance pour ta recherche, à bientôt !!
      Répondre à ce message
    • Au bonheur des dames 20 décembre 2007

      ATTENTION : Quand vous rédigez votre message merci de suivre les règles suivantes pour que le message puisse être publié :

      Ecrivez vos messages avec une orthographe correcte (pas de langage SMS !) N’écrivez pas vos messages entièrement en majuscules N’insultez pas les autres participants, restez courtois ! N’utilisez pas ce forum comme un tchat et proposez des commentaires constructifs


      Répondre à ce message
  • Au bonheur des dames  12 novembre 2007, par wonderwoman72
    J’ai pas du tout aimer ce livre,donc je ne l’ai pas fini,simplement pour la classe je dois connaitre la fin ! Est-ce que quelqu’un la connait ? si oui,repondre a : vivicool11@yahoo.fr
    Répondre à ce message
    • Au bonheur des dames 14 novembre 2007, par bocograz
      la fin est simple disparition des petits commerces le bonheur des dames engloutit tout mais tout de meme apres avoir gravit tous les echelons l heroine va se marier avec octave mouret ce qui faut retenir de ce livre c est le debut du grand commerce le bouleversement de paris et son aggrandissement
      Répondre à ce message
  • Au bonheur des dames  24 octobre 2007
    Au Bonheur des Dames est un très bon livre, pourtant, il n’y a pas assez de narration pour un livre aussi long ; Les descriptions prennent beaucoup trop de place au livre, ce qui le fait difficile à lire.
    Répondre à ce message
  • Au bonheur des dames  19 septembre 2007
    Vous feriez mieux de lire le livre ; les résumés sont tellement fades et plats, ils oublient toute la splendeur du texte de Zola. Prenez votre courage à deux mains, et profitez, s’il vous plaît, de la grande littérature que l’on vous offre.
    Répondre à ce message
  • Au bonheur des dames  13 novembre 2006, par Paul
    salut tout le monde je répond a vos questions en vous disant d’aller sur Wikipédia.fr il y a le résumé de "Au bonheur des dames".
    réponse
    Répondre à ce message
  • Au bonheur des dames  26 octobre 2006, par clairedu16
    bjr, je m’appelle claire et je sui en 3ème .J’aimerais avoir le résumé du livre Au bonheur des Dames. vs pouré me joindre a cette adresse : red.16@hotmail.fr merci davance
    Répondre à ce message
    • Au bonheur des dames 31 octobre 2006, par sarah
      salut claire moi aussi je suis en 3eme et je dois aussi le lire alors si tu as trouver un bon resumé de ce livre peut tu me lenvoyer sur sarah_du_69200@hotmail.fr merci
      Répondre à ce message
  • Au bonheur des dames  20 novembre 2005, par yoan
    bonjour, je m’appel yoan je suis en seconde. je dois lire le livre " Au Bonheur des Dames". Je suis en train de le lire, et je l’aime beaucoup. J’aimerai savoir si c’est possible d’avoir un résumé de ce livre en dix pages. si vous en avez un pourriez vous me l’envoyer à l’adresse : bogoss_fashion_29hotamil.fr. je vous en remercie d’avance.
    Répondre à ce message
  • > Au bonheur des dames  13 novembre 2004, par marcel
    slt à vous.j’aimerais s’il vous plait savoir les lieux evoqués et décrits :situez-les sur un plan de Paris au XIX siècle.Situez aussi l’emplacement des autres grands magasins de lépoque. Avoir une recherche sur le baron Haussmann et sur les agrandissements de Paris (architecture et nouvelles conceptions de l’urbanisme et du commerce,notamment à travers le magasin du bon marché).Illustrez une recherche de quelques passage extraits du roman. Merci de me répondre à l’adresse :marcelbryant@yahoo.fr bien cordialement.
    Répondre à ce message
  • cherche résumé  13 novembre 2004
    ah je doit lire se livre il me faudrait un résumé complet qui ne dépasse 40pages contactez moi sur mon msn : SLoPt_13@msn.com
    Répondre à ce message
  • > Au bonheur des dames en résumé !  11 novembre 2004, par charlotte
    Bonjours a tous, votre livre est très bien avec seulement un peu trop de description mais comme dirait ma prof de Français : c’est ZOLA. J’aimerais juste savoir si il existe un résumé de Au bonheur des dames de environ 30 pages ? Merci d’avance !
    Répondre à ce message
    • > Au bonheur des dames en résumé ! 13 avril 2005, par morgy
      ba moi aussi je cherche un resumer quelqu’un peut maider
      Répondre à ce message
      • > Au bonheur des dames en résumé ! 20 octobre 2007, par elvire_du_92

        Denise Baudu, une jeune Normande de 20 ans originaire de Valognes, arrive à Paris avec ses frères Jean et Pépé, âgés respectivement de 16 et 5 ans. Leur père, qui tenait une teinturerie, vient de décéder des suites d’une maladie dont est morte leur mère un an plus tôt. Leur oncle Baudu avait écrit à Denise à cette époque qu’il pouvait y avoir une place dans sa boutique à Paris. Mais depuis un an, les affaires ont mal tourné et il ne peut embaucher Denise.

        "Au Bonheur des Dames" est à ce moment dirigé par Octave Mouret, fils de François Mouret et Marthe Rougon. Ce grand magasin prospère tellement bien qu’il ruine les petites boutiques du quartier. Les Baudu, tenant le « Vieil Elbeuf » qui se trouve en face du « Bonheur », sont exaspérés par les agrandissements successifs opérés par Mouret. Ils ont en effet connu la boutique, fondée par les frères Deleuze, à l’époque où elle avait une taille modeste. Mouret est devenu propriétaire de la boutique en épousant Mme veuve Hédouin (née Deleuze) dans Pot-Bouille, qui décèdera peu après. Les Baudu sont particulièrement exaspérés du fait de leur attachement aux pratiques commerciales traditionnelles, et souhaitent que leur boutique reste telle qu’elle est. Plus tard dans le texte, certains membres de leur famille vont eux-mêmes succomber à cet acharnement et à ce désespoir, voyant le grand magasin provoquer alors petit à petit leur totale faillite.

        Denise, ne trouvant de place dans les petites boutiques, décide d’aller chercher du travail au Bonheur des Dames. Grâce à Mouret, qui l’a remarquée malgré ses allures de paysanne, elle est engagée au rayon des confections. Mais elle doit subir les railleries des vendeuses qui, se moquant de ses souliers et de sa chevelure difficile à coiffer, ne lui laissent aucune vente importante. Ainsi, fatiguée de ranger les manteaux dépliés, elle s’inquiète, le soir dans sa chambre, de la pension qu’elle doit payer pour faire garder Pépé par une vieille dame. Jean, ne comprenant pas son désespoir, lui demande des sommes importantes d’argent qu’elle gagne difficilement pour se dépêtrer de ses aventures amoureuses, manipulant sa sœur en se décrivant comme constamment au centre d’intrigues rocambolesques et désespérées. Denise est alors obligée de coudre des nœuds de cravate la nuit, donnés gentiment par Robineau, le premier commis au rayon de la soie.

        Denise aussi commence son éducation sentimentale : avec son amie Pauline Cugnot des lingeries, elle s’intéresse un peu aux histoires de cœur de son comptoir. Cette dernière lui conseille de prendre un amant pour subvenir à ses besoins financiers. Mais Denise ne peut supporter l’idée même : elle préfère se fatiguer à faire des nœuds de cravate la nuit. Mais, en même temps, touchée par la galanterie hypocrite de Hutin qui se moque d’elle dans son dos, elle le « reluque ». Petit à petit, naît entre elle et Mouret une sorte de complicité dont aucun des deux ne comprend qu’il s’agit en fait d’un véritable coup de foudre : en effet, ni l’un ni l’autre ne sait ce qu’est l’amour, qu’il s’agisse de la naïve Denise ou du déjà trop expérimenté Mouret, habitué à des relations sans lendemain.

        Mais, elle discute souvent avec son amie Pauline et va souvent voir Robineau : l’inspecteur Jouve l’a remarqué mais ne va pas voir la direction. En effet, la direction est très stricte : pas de bavardages, pas d’amants, il faut dormir la nuit... En juillet, Denise a peur : c’est la morte-saison, l’époque des renvois. Bourdoncle, l’adjoint tyrannique de Mouret, renvoie pour un rien, de plus il n’apprécie pas trop Denise, qui pense que si quelqu’un doit sauter dans son comptoir, ce sera elle. En réalité, Bourdoncle ne fait qu’exécuter les ordres de Mouret : celui-ci veut conserver son image de patron paternel, mais veut quand même virer pour économiser.

        Un jour de Juillet, Jouve qui n’a rien dit à Bourdoncle sur Denise et Pauline, espère « se faire remercier » de Denise (il lui fait des avances, comme à d’autres vendeuses). Celle-ci refuse catégoriquement, et Jouve veut se venger. Un peu plus tard, à l’heure du déjeuner (pas très délicieux), elle rencontre Jean qui veut encore une fois lui demander de l’argent. Le problème, c’est que la rumeur court que Jean serait l’amant de Denise et Pépé son enfant (on ne sait pas qu’ils sont frères). Elle se fait alors surprendre par Jouve qui fait cette fois son rapport à Bourdoncle. Denise est alors renvoyée. C’est à ce moment-là que les autres personnages commencent à sentir la tendresse de Mouret pour Denise : Jouve préfère voir Bourdoncle plutôt que Mouret qui l’accueille dans son bureau « par un instinct », et Bourdoncle préfère tout de suite passer au renvoi sans consulter Mouret, de peur d’une « faiblesse ». Mouret est alors victime de son système de renvois : apprenant le renvoi de Denise, il s’énerve contre Bourdoncle car il voit là une tentative d’échapper à son pouvoir (alors que c’est comme ça traditionnellement que ça se passe). Il se renseigne et parle même de reprendre Denise : une bien étrange attitude aux yeux de Bourdoncle. Denise, renvoyée, éprouve l’étrange besoin d’aller s’expliquer avec Mouret, de lui dire au moins que c’était son frère, même si elle ne revient pas. Mais finalement elle ne se décide pas.

        Le passage par les petites boutiques [modifier] Denise loue alors une chambre chez Bourras, un artisan qui fabrique des parapluies. Il l’embauche même par charité. Denise est ensuite vendeuse chez Robineau qui a repris une des boutiques du quartier. Celui-ci, aidé par Gaujean, un petit tisserand, décide de batailler contre le Paris-Bonheur de Mouret, la soie miracle. Lui aussi décide de créer sa faille (soie noire). Mais Mouret baisse le prix du Paris-Bonheur devant les yeux effarés de ses salariés et le vend à perte. Puis Robineau baisse le prix de sa faille. Finalement, c’est Mouret qui gagne la partie. Mais Robineau est ruiné.

        Denise, un an après son renvoi, promène comme d’habitude Pépé aux jardins des Tuileries. C’est là qu’elle rencontre Mouret, qui se rend chez Mme Desforges, une maîtresse-pont jusqu’au baron Hartmann. Mouret préfère retarder sa visite et se promener avec Denise, qui veut repartir. Il lui propose de revenir et cause avec elle des grands magasins. C’est là qu’il se rend compte qu’elle lui « chauffe le cœur ». Mouret va même jusqu’à dire n’importe quoi pour rester avec elle. La scène nous est décrite comme une nuit passée ("un brusque réveil") : Mais finalement, il s’en va, se rend compte en apercevant les fenêtres de Mme Desforges qu’il ne peut pas la retenir davantage.

        Le retour triomphal [modifier] Peu après, Denise revient au Bonheur en tant que vendeuse appointée, à la grande joie de Mouret. Cela a des inconvénients : dès que Mouret parle, tout le monde chuchote en la cherchant des yeux. Pauline aiguise, sans que Denise le sache, sa jalousie, en lui faisant la description complète des caprices de Mouret avec Clara. Deloche, un vendeur aux dentelles qui s’amourache de Denise, est toujours triste. Mme Desforges, venue au Bonheur accompagnée de Bouthemont, un premier à la soie complaisant de Mouret, pour voir le « caprice de Mouret ». Bouthemont lui a seulement dit qu’elle était à la confection. Du coup, elle croit que Denise est le caprice de Mouret. Mme Marty lui dit que non, que c’est Clara Prunaire, mais elle n’a plus de doute à la vue de l’attitude de Mouret avec Denise. Elle se venge déjà en faisant tourner Denise en rond dans le magasin, puis invente un stratagème pour « convaincre Mouret de sa trahison ». Mouret nomme le soir Denise seconde et cherche à la séduire avec la recette de la journée mais cela a fait chou blanc : non seulement elle refuse les avances de Mouret mais en plus la vue de l’argent la blesse. Mais elle est quand même bouleversée par l’affaire (elle l’aime). Bourdoncle, qui pressent une liaison sérieuse, arrive dans le bureau sous le prétexte du nombre de clientes de la journée, au grand dam de Mouret.

        Le jour de l’inventaire, Denise reçoit une lettre de Mouret qui l’invite à dîner le soir avec lui. Elle est au courant des légendes de ce dîner : après le dîner, il y a le « dessert », et puis Clara et d’autres y sont déjà allées. Denise refuse le parallèle mais se rend compte qu’elle l’aime, grâce notamment à sa jalousie. Puis, après, avec une mise en scène de Mme Aurélie qui est complaisante envers Mouret, elle se retrouve avec lui. Elle refuse toujours ses avances, malgré ses discours apitoyants qui utilisent le champ lexical de la famille, ses pleurs. Il utilise des arguments de choc : l’argent, l’entorse que Denise s’est faite... Elle utilise des arguments qui ne tiennent pas trop debout. Il devient brutal, mais Denise refuse d’être une aventure de passage. Cela étonne Mouret de plus en plus. Denise s’en va et Mouret la suit, d’un regard desespéré.

        Mme Desforges trouve comme stratagème de faire venir Denise chez elle pour retoucher un manteau et de l’insulter en présence de Mouret. Ce dernier ne la voit presque plus et ne vient qu’avec l’appât du baron Hartmann. Comme il s’ennuie chez elle, il vient avec son ami Paul de Vallagnosc. Mouret, après avoir compris que Denise faisait une retouche chez Mme Desforges, s’inquiéte de plus en plus. Elle excite la jalousie de Denise et l’insulte. Mouret, après bien des tentatives, y met fin et la console. Mouret rompt enfin avec Mme Desforges.

        Alors Mouret finit par comprendre après bien des offres de cadeaux que ce qui importe à Denise, ce n’est pas l’argent, mais l’amour. Pour Mouret, c’est bien une race de fille inconnue (voir Pot-Bouille). En effet, il n’a été habitué qu’à des femmes que l’argent faisait fondre. Mouret est alors obsédé par Denise (il en rêve la nuit) qui le suit partout avec lui (conseil des intéressés, inspection, discussion avec des banquiers, paperasses...). Mouret a alors la tactique de l’amitié. Il s’entame alors de longues discussions dans lesquelles Denise lui suggère de créer un orchestre et de faire des mesures pour améliorer la vie des salariés.

        Bourdoncle excite la jalousie de Mouret en disant qu’elle a plusieurs amants dans le magasin. Mouret profite d’une erreur de Hutin, un des « amants », pour lâcher sa rancune. Hutin est sûr que c’est à cause de Denise. Il se venge en voyant Denise parlant avec Deloche en train de pleurer. Il appelle Bourdoncle qui appelle Mouret. Celui-ci a une explication avec Denise dans le bureau. En réalité celle-ci s’est simplement faite aborder dans l’atelier pour parler du Cotentin. L’explication d’un directeur avec sa vendeuse devient très rapidement une scène de jalousie passionnée. Mouret reproche à Denise ses amants. Elle n’en a aucun et préfère partir de la maison. Mouret, fou amoureux, barricade la porte. Finalement Denise est nommée première d’un rayon de costumes pour enfants.

        Un jour de grande vente de blanc, Mouret, en voyant Denise s’occuper de ses frères comme de bébés, la demande en mariage. En effet, celui-ci est désemparé par le prochain départ de Denise. Celle-ci refuse puis finit par accepter.

        On sent tout au long du roman une fascination de Zola pour ce grand magasin, même s’il en fait un monstre engloutissant vendeuses et clientes. Selon lui, le succès des grands magasins, inévitable, est une bonne chose, même s’il s’accompagne de la ruine des autres commerces et de conditions de travail particulièrement dures. Zola applique dans son roman les lois du darwinisme, selon lesquelles les plus forts survivent, tandis que les plus faibles sont appelés à disparaître


        Répondre à ce message
        • > Au bonheur des dames en résumé ! 6 décembre 2007
          il y a des passage qui sont faux c est dommage..........
          Répondre à ce message
    • > Au bonheur des dames en résumé ! 2 mai 2005, par j-kwon
      Au Bonheur des Dames Zola résumé narratif Denise arrive à Paris avec ses deux frères, Jean et Pépé (ils viennent de la gare Saint-Lazare à pied). Elle arrive chez son oncle Baudu lequel elle trouve ruiné par le manque de client, elle est alors obliger de se faire embaucher « Au Bonheur Des Dames » pour pouvoir aidé Jean et payer la pension de pépé (qui est loger chez une dame contre 40 sous par mois). Elle rencontre alors Deloch devant la porte du magasin cherchant lui aussi du travaille. Mouret (Octave Mouret affole les femmes de désir. Son grand magasin, « Au Bonheur des Dames », est un paradis pour les sens. Les tissus s’amoncellent, éblouissants, délicats, de faille ou de soie. Tout ce qu’une femme peut acheter en 1883, Octave Mouret le vend, avec des techniques révolutionnaires. Le succès est immense. Mais ce bazar est une catastrophe pour le quartier, les petits commerces meurent, les spéculations immobilières se multiplient. Et le personnel connaît une vie d’enfer) voulant agrandir son magasin va chez sa maîtresse pour rencontrer le baron Hartmann autour d’un thé. Pour le convaincre il lui présente les clientes-types du Bonheur qui sont des copines de madame Desforges (maîtresse de Mouret). Les débuts de Denise au Bonheur au rayon confections suscitent jalousie et concurrence féroce de la part des autres vendeuses. C’alors qu’elle rencontre Pauline Cugnot, vendeuse au rayon lingerie, qui deviendra son amie. Ensuite on apprendra que Pauline est la maîtresse de Baugé, vendeur au Bon Marché. Madame Aurélie, "première" du rayon des confections, invite toutes ses vendeuses pour une partie de campagne dans sa maison de Rambouillet ; toutes sauf Denise. Celle-ci accepte l’invitation de Pauline pour une sortie à Joinville, avec Baugé. Là bas ils rencontre Deloch qui déclare son amour a Denise. Grand coup de balai de la morte saison : "Passez à la caisse !" le magasin voulant réduire ses effectifs renvoie un nombre considérable de vendeurs pour n’importe quel motif. Robineau procure un petit travail nocturne à Denise (noeuds de cravate) pour qu’elle arrondisse ses fins de mois. L’affaire est découverte par Bourdoncle qui la surprend en outre dans un sous-sol avec son frère Jean : Denise est alors renvoyer soi-disant qu’elle voyait son amant au sous-sol. Denise trouve une "chambre garnie" chez Bourras (vendeur de parapluies) et va de petits boulots en petits boulots jusqu’en Septembre, lorsque Bourras l’embauche chez lui. En Janvier elle entre chez Robineau chassé de chez Mouret voulant se venger (jouer à la concurrence) qui a racheté le fonds de commerce de Vinçard (vendeur de tissus) et y demeurera jusqu’en Janvier de l’année 3. En Juillet elle rencontre Mouret aux Tuileries : confus, ce dernier lui offre de rentrer au Bonheur ; Denise refuse poliment mais confidences sur sa vision du commerce moderne Mouret est alors charmé par les idées de Denise et sa façon de penser. Denise se réconcilie avec les Baudu et dîne chez eux, Geneviève lui confie alors les soupçon qu’elle à au sujet de son fiancé (Colomban amoureux de Claire une fille réputer facile travaillant au rayon confection du Bonheur). "Des mois se passèrent." Nouvelle étape dans la faillite des petits commerçants (Tatin, Quinette, Vanpouille, Bédoré et soeur, Piot et Rivoire). Vente de la maison de Rambouillet (70 000 francs) (Baudu est voisin des Lhomme) : Baudu revend sa maison et relance la lutte obstiné contre le Bonheur et recul de nouveau le mariage de Geneviève et Colomban. Robineau échoue dans sa lutte contre Mouret et n’a plus les moyens de payer Denise. Rien avance chez Baudu toujours aucun client il perds alors son sang froid devant Madame Bourdelais qui dis avoir vu le même article moins cher en face et de meilleur qualité il lui dit : "Eh bien allez en face !". Denise est obliger de réintégrer le Bonheur des Dames. Inauguration de magasins neufs, grande exposition des nouveautés d’été (succès colossal) ; Mme Desforges remarque l’intérêt de Mouret à l’égard de Denise ; Denise passe "seconde" aux confections après le départ de Madame Frédéric. Inventaire de la marchandise (entorse de Denise) ; Mouret invite Denise à dîner mais Denise refuse et prétend devoir dîner chez son oncle le soir même. Mouret est alors désespère et est fâcher et il menace Denise. Mme Desforges amène Denise chez elle soi-disant pour réparer un manteau et l’humilie devant Mouret pour connaître les sentiment de se dernier, et celui-ci la défend. Denise dit "Je suis prête à vous faire des excuses s’il l’exige", mais Mouret n’exige rien alors Mme Desforges se sent alors humilier. Le Bonheur a une nouvelle façade qui réussi mais Mouret est désespéré. Mignot, vendeur à la ganterie, est arrêté et renvoyé pour vol (complicité d’Albert Lhomme, fils de Madame Aurélie) un scandale est alors étouffer. Denise et Deloch organisent des discussion clandestines, sur Valognes, pays de leur enfance : ils sont alors surpris par Mouret. Mouret a alors une crise de jalousie et demande des justifications mais Denise ne cède pas. Elle est nommée "première" au nouveau rayon robes et costumes pour enfants. Elle sauve l’emploi de Pauline, qui est enceinte. Geneviève tombe alors malade et meurt après la disparition de Colomban parti, avec Clara Prunaire (en laissant une lettre d’adieu à Baudu). Enterrement (sur 8 pages) « tous les petits commerçant sont réunis. Faillite définitive des petits commerçants du quartier. Robineau se sentant coupable d’avoir utiliser l’héritage de sa femme tente de ce suicider (se jette sous les roues d’un omnibus). En Janvier, Madame Baudu meurt. Jean annonce son futur mariage avec la fille du pâtissier, si Denise y consent. Bourras fait faillite et son commerce est racheter (fonds et murs) par Mouret. Sa boutique est alors détruite. En janvier c’est la grande exposition du blanc. Madame de Boves est prise entrain de voler des dentelles au comptoir de Deloch. Ce dernier est renvoyé. Denise qui en a marre d’être juger tous le temps veut rentré chez elle et faire marier son frère Mouret la demande alors en mariage et elle accepte.
      Répondre à ce message
      • > Au bonheur des dames en résumé ! 15 novembre 2007, par Flowers974
        Merci beaucoup pr ton résumé mais est ce que c toi qui l’a fait ou tu l’as copié sur un site ?? merci de bien vouloir me répondre et en tout cas merci !!
        Répondre à ce message
  • > Au bonheur des dames  7 novembre 2004, par flo
    slt joré voulu avoir toute une description d’un personnage(pas denise, ni mouret) merci hardflo1@voila.fr
    Répondre à ce message
  • > Au bonheur des dames  1er novembre 2004, par snake 972
    slt je doi lire ce livre et je voudrais le la descrpition complete (physike et morale) des personnages principaux si vous n’avez pa pouvez alors me dirigez vers un site plus interressent pour mes recherches merci !!!! secteur_jms@msn.com ;)
    Répondre à ce message
    • > Au bonheur des dames 18 novembre 2007, par Juline

      Fiouu ! Moi aussi je dois lire ce livre, et il me faudrait les, ou le personnage principaux(als)...

      Merci d’avance si vous savez, et s’il y en a qui ont eu le courage de tout lire...

      Bye


      Répondre à ce message
      • > Au bonheur des dames 4 janvier 2008

        bonjour tout le monde

        je voudrais vous demander si c’est Possible de me citer tous lEs lieux précis du roman y compris les lieux dans le magasin ou l’action se déroule.

        merci à tout le monde pour l’attention.

        UN GRAND MERCI D’AVANCE.


        Répondre à ce message
    • > Au bonheur des dames 9 janvier 2008
      Moi aussi j’ai besoin de la description complete des Personnage.ESt se que vous puvai l’envoye a : minychit@hotmail.com
      Répondre à ce message
      • > Au bonheur des dames 22 janvier 2008
        si tu veux la description des personnage le mieux c’est que tu le fasse tout seul sinon sa en vaut pas la peine
        la fénéantise
        Répondre à ce message
  • > Au bonheur des dames par emmanuel  31 octobre 2004, par emmanuel
    bonjour, est-ce que quelqu’un pourrais me donner l’ordre chronologique des évènements du bonheur des dames svp ! merci davance mon adresse shamanskings@hotmailcom
    Répondre à ce message
  • > Au bonheur des dames  19 octobre 2004, par mélissa
    Aider moi je doit lire "le livre Au bonheur des Dames" mais le problème c’est que je n’ai pas le temps alors ou trouver un bon résumer ?
    Répondre à ce message
    • > Au bonheur des dames 3 novembre 2004, par alexandra
      Salut mélissa moi c alexandra je doa aussi lire ce livre mé la lecture c pa mon truc.. j’voudrais savoir si on t’a donné une bonne adresse pour un résumé assez complet de l’histoire stp ?? merci bcp a toi si tu réponds, cio !
      Répondre à ce message
      • > Au bonheur des dames 9 novembre 2004, par régine
        salut alexandra mon fils doit faire un résumé de ce livre et la lecture c pas son truc non plus alors si tu a un bon filon à me donner ce serait super.merci beaucoup d’avance , au fait moi c régine et mon fils c anthony
        Répondre à ce message
    • > Au bonheur des dames 13 novembre 2004
      ou trouver un resumer d au bonheur des dames de chez zola
      Répondre à ce message
  • > Au bonheur des dames  29 septembre 2004, par
    Bonjour. Je serais enchanté si quelqu’un pourrait me donner un petit résumé sur le contexte social, le style (d’écriture), et le progrès technique avec ses ambiguités dans l’oeuvre. C’est assez urgent. D’avance merci beaucoup !!
    Répondre à ce message
  • > Au bonheur des dames  15 mai 2004, par antoine
    bonjour ! votre site est très interessant d’ailleur j’aimerais savoir ce que vous pensez de la dimension sociologique du roman, de la monté en pouvoir du magazin ect....merci de me repondre a cette adresse AntoineMes@aol.com
    Répondre à ce message
    • > Au bonheur des dames 15 mai 2004, par Dadoo

      Je trouve la lecture du Bonheur des Dames particulièrement savoureuse au moment où le grand magasin parisien par excellence (celui que la rue traverse), la Samaritaine survit tant bien que mal en vendant petit à petit ses mètres carrés à des enseignes plus rentables : Zara, Etam etc.

      J’ai vraiment l’impression qu’avec ce dépeçage se termine l’aventure du grand commerce comme l’avait très bien senti Zola.


      Répondre à ce message
  • > Au bonheur des dames  23 novembre 2003
    Un délice ! Impossible de rentrer dans un grand magasin sans repenser aux descriptions du "Bonheur des dames" de Zola. Le personnage de Denise est très attachant, et un j’ai eu un grand plaisir de retrouver Octave de "Pot bouille" précedent volume des Rougon-macquart.
    Répondre à ce message
    • > Au bonheur des dames 27 avril 2004, par DA SILVA KEVYN
      Salut ! j’ai eu votre adresse sur le site concernant le bonheur des dames et jai un devoir a faire sur ce livre et j aimerai donc savoir coment passe dans le roman le naturalisme ?
      Répondre à ce message
      • > Au bonheur des dames 6 novembre 2004, par eloise
        je voudrai savoir comment zola nous montre que c’est une oeuvre naturaliste ? alors merci de me repondre a : drahciug_esiole@hotmail.com
        Répondre à ce message
        • > Au bonheur des dames 22 novembre 2007
          car il donne des vrai nom de rue et magasin (rue de la michodière.. les 4 saisons) et puis il y a les travaux aussi quand il parle des agrandissement des rue.. ect. Il donne des eléments réel ce type de livre (où il y a des element réél) sont appeler les roman réaliste ou naturaliste.
          Répondre à ce message
          • > Au bonheur des dames 1er décembre 2007
            moi j’ai trouver que le livre n’étais pas bien du tout car il y avait trop de déscription tout le temps et qu’il n’y avait pas assez de dialogue mais je trouve qu’il aurait très bien pu faire un livre p^lus petit mais avec une exelante histoire donc je n’ai pas aimé ce livre car il était beaucoup trop gros
            Répondre à ce message
            • > Au bonheur des dames 6 décembre 2007, par
              Moi c’est bête comme question mais en faite j’aimerais savoir quelles sont les themes de ce livre, car j’avoue j’ai un peu du mal a trouver, je sais qu’il y a l’enrichisement d’Octave, j’atend vos réponses avec si possible une petite "argumentation" sur pourquoi ce theme ! Voilà Merci d’avance
              Répondre à ce message
            • > Au bonheur des dames 12 décembre 2007
              mais c’est parce que tu est retardé et il faudrait que tu aprennes a écrire
              Répondre à ce message
              • > Au bonheur des dames 30 janvier 2008

                Titre : au bonheur des dames Auteur : Emile Zola Nationalité : Francaise Edition : Le livre de poche Collection : Classiques de poche Année de publication : 1883 Genre : Roman naturaliste Souq-genre : Social

                Voila un bref debut pour vos fiches de lectures Pas bien difficile mais ca peut servir ;)


                Répondre à ce message
                • > Au bonheur des dames 9 février 2008
                  Bien le Bonjour à vous tous !J’ai comment dir un exposé à fair pour jeudi c’est à dir dans 5 jours et je dois dir si zola et pour ou contre le nouveau commerce et le modernisme sa parait simple mais c’est vraiment très dur :s ! si quelqu’un pouvais essayer de m’aider je lui en serais très reconnaissant ! Mercii .
                  Répondre à ce message