Arthur Rimbaud de Jean-Jacques Lefrère

Arthur Rimbaud

Le dimanche 17 octobre 2004 par zadig

Un ouvrage énorme, un monument qui fait la part aussi belle aux oeuvres et à la poésie de Rimbaud qu’à la partie, plus ou moins ignorée, de son existence vagabonde et de sa disparition.

C’est un véritable ouvrage de référence, à lire, relire ou picorer... Il m’a offert la possibilité de découvrir beaucoup de textes et de poésies, que je n’aurais jamais lus sans cela.

Une gande réussite, avec pour seul bémol son prix élevé.

Quatrième de couverture

Arthur Rimbaud est né à Charleville le 20 octobre 1854 et s’est éteint à Marseille le 10 novembre 1891. Son oeuvre poétique tient en une centaine de pages, pas davantage. Mais elle a déjà traversé un siècle en gardant une extraordinaire puissance d’émotion et une formidable modernité : une oeuvre « hors de toute littérature et, probablement, supérieure à toute », décrétait Félix Fénéon, dès 1886, à propos des Illuminations. Un jugement que Verlaine, dans son étude des Hommes d’aujourd’hui sur le poète, proposait d’étendre au reste de l’oeuvre de Rimbaud. S’il est un écrivain dont l’oeuvre et l’existence sont, en dépit de la minceur de l’une et de la brièveté de l’autre, aussi intensément liées, c’est assurément celui-là. Cette biographie tente de cerner la réalité du personnage par la vérification des sources, des renseignements, des documents, des témoignages, pour écarter les légendes et les mythes qui ont pesé, durant un siècle, sur l’auteur d’Une saison en enfer.