Anorexie et Boulimie : Journal Intime d’une reconstruction de Vittoria

 Anorexie et Boulimie : Journal Intime d’une reconstruction

Le samedi 8 mai 2004

Témoignage d’espoir et de guérison de Vittoria sur la souffrance des TCA (Troubles du Comportement Alimentaire) et sur son processus de reconstruction grâce à une thérapie

Avez-vous déjà éprouvé une peur qui vous dépasse, et qui finit par briser votre vie ?

Avez-vous déjà été sous l’emprise d’une obsession, telle que vous croyez perdre la raison, au point de préférer mourir ?

Avez-vous déjà ressenti un vide que rien ne pouvait combler ?

Moi, Vittoria, j’ai connu tout cela, et je veux maintenant témoigner !

De 12 à 25 ans, j’ai souffert d’ANOREXIE : soit un combat délirant contre la "graisse", avec la volonté inflexible de n’être que "pur esprit", qui a fini par me conduire à une grave dépression et au désir de mourir.

Puis, de 25 à 28 ans, j’ai souffert de BOULIMIE : période où mon existence n’était qu’obsession de la nourriture et rites du gavage/purification pour tenter de combler un vide existentiel qui m’oppressait.

Face au chaos absolu de ma vie, j’ai alors entrepris une thérapie. Vous me suivrez ainsi dans mon processus de RECONSTRUCTION. Et grâce à une remise en question complète de mes mécanismes mentaux, je peux désormais affirmer que mon corps est enfin devenu mon "partenaire".

Vittoria

Pour en savoir plus sur ces maladies :
-  Site personnel sur l’anorexie
-  Site personnel sur la boulimie


  • > Anorexie et boulimie  25 juillet 2004, par PAPRIKA
    Bonjour, C’est mon ami qui m’a conseillé de passer par un forum pour trouver une solution à mon anorexie. j’ai 30 ans et je souffre de cette maladie depuis 10 ans. Il y a quelques mois une crise de boulimie m’a conduite aux urgences où j’ai bien failli être opérée à tort : ce jour-là je m’étais gavée au repas de midi avec la perspective de tout revomir mais en arrivant chez moi je n’y suis pas parvenue, j’avais l’estomac tellement gonflé que je ne pouvais plus bouger, la douleur était tellement forte et insupportable que j’ai appelé les pompiers qui m’ont conduite d’urgence à l’hôpital, là-bas j’ai expliqué la situation mais les internes ne m’ont pas prises au sérieux, bref ils m’ont donné des médicaments contre les nausées et pour éviter les vomissements, après plusieurs heures ils m’ont fait passer un scanner et comme ils ne trouvaient aucune explication médicale au gonflement de mon estomac ils m’ont monté au bloc pour m’opérer mais heureusement juste au moment de l’anesthésie j’ai commencé à vomir. Cet épisode m’a calmé quelques temps de mes crises de boulimie mais il y a 2 mois j’ai recommencé. C’était vraiment atroce. Pour pouvoir faire mes crises de boulimie, j’avais caché de la nourriture dans ma chambre, heureusement un soir mon ami a tout découvert, j’ai bien cru qu’il allait me quitter car il me voit me détruire depuis 5 ans. Depuis ce soir là je me contente de vivre dans l’anorexie, je ne pense qu’à la nourriture, je refuse toute invitation si je ne suis pas certaine de pouvoir manger selon mes rituels. Malgré un suivi psychologique très important je ne parviens pas à trouver l’envie de m’en sortir, je m’enfonce chaque jour davantage, je pèse actuellemet 37 kilos pour1m65, je suis rachitique, je ne supporte pas que mon ami me voit, on dirait que je sors d’un camp de concentration. J’ai conscience de mon état et de l’enfer que je fais vivre à tout mon entourage mais malgré cela rien ne parvient à me faire réagir, mon ami avec qui je fis depuis 5 ans veut se marier, avoir un bébé et moi je ne réagis pas, son amour ne parvient pas à provoquer une réaction de ma part. Je crois que j’attends un miracle, il faudrait que la situation se débloque toute seule sans que je n’ai rien besoin de faire car moi je refuse de prendre le moindre kilo, pourtant je me sens faible et toujours fatiguée. Je ne sais plus quoi faire car malgré plusieurs hospitalisations, un suivi psychologique, l’amour de mon ami, le soutien de ma famille je ne veux pas m’en sortir, je suis consciente que personne ne pourra règler mes problèmes à ma place mais j’ai le sentiment qu’il y a 2 personnes en moi = 1 qui veut donner l’impression qu’elle souhaite s’en sortir pour reprendre une vie normale et 1 qui n’a envie de faire aucun effort, qui aimerait pouvoir mener une vie normale tout en étant anorexique. J’ai conscience de mon état et j’en parle ouvertement avec mes proches mais aujourd’hui je sais que je ne veux faire aucun effort pour m’en sortir, j’attends un déclic qui malheureusement ne pourra pas arriver si je refuse de le provoquer. Je crois que j’attends une explication logique, je veux comprendre pourquoi je suis anorexique et devantl’absence de réponse et bien je ne fais aucun effort, plus on m’encourage et plus je m’efforce de ne faire aucun effort,je ne change aucune de mes habitudes alimentaires (le midi je me nourris d’un Rénutryl quand je travaille sinon je me fais une salade avec des fruits de mer, des légumes et des fruits, le soir je mange soit des fruits de mer soit une salade comme celle du midi et je termine ma journée par un dessert que je pèse, il ne doit pas dépasser 160 g), j’ai banni de mon alimentation la viande, tous les féculents, tout ce qui est riche en matière grasse, je ne mange que des fruits, des légumes, des fruits de mer sans me soucier des quantités par contre, mon seul plaisir c’est lorsque que je me prépare mon dessert (glace, chocolat, snickers, tobblerone,gâteau) tout en me fixant tout de même une limite de 160g, si je dépasse cette barrière le lendemain je supprime le dessert et tout ce qui pourrait m’apporter des calories. Je ne conçois pas de manger même une tranche de jambon blanc ou un yaourt à 0 %, si je commence à m’alimenter alors là cela tourne à la crise de boulimie, je ne sais pourquoi ni comment j’en suis arriver là mais la situation persiste et aujourd’hui je ne vois rien qui puisse me faire réagir, je veux comprendre pourquoi j’en suis arrivée là pour ne pas recommencer. J’espère de tout coeur que quelqu’un voudra bien me répondre car j’ai vraiment besoin de discuter de mes difficultés. Par avance de tout coeur merci.
    Répondre à ce message
    • > Anorexie et boulimie 16 septembre 2004, par juju
      Bonjour je m’appelle julie est j’ai 18 ans .Lorsque mes parents on divorcé et que jemesuis fait agréssé j’ai fait de l’anorexie . Je messure 1m60 est je pesais 48 kilos .Personne ne c’était rendu conte sauf le jour ou mon copain a voulu qu’on ai acheté des Habits avec ma mère .Elle ma enmener voire une diététicienne ou je me suis mal entendu .Puis j’ai rompu avec se copain et j’ai est rencontrer un notre qui ma fait redonner gout a la vie .Mais j’ai fait de la boulimie (j’ai pris 12kilos en 1 mois) et j’en fait 1par semaine et franchement je désire en parler avec toi car je ne peut en parler à personne Deplus je connnais ton enfer bisous à +
      Répondre à ce message
    • > Anorexie et boulimie 17 octobre 2004, par caro
      Bonjour, Je voudrais réagir à ton message car moi aussi je suis dans le meme cas que toi. J’ai 30 ans et je souffre d’anorexie depuis plusieurs années suite à une rupture sentimentale. Depuis, je ne cesse de perdre du poids, je pèse 39kgs pour 1.60m. je fais bcq de sport(du vélo) et mon travail me fait bcs me dépenser dans la journée. Mon poids est une obsession quotidienne. Je vis actuellement avec qq’un de très gentil,mais il est difficile de lui expliquer à fond mon pb. Il sait de quoi je souffre mais je pense qu’en tant que mec, il ne comprensd pas ma souffrance réellement. Pour lui, il suffit que je me remette à manger normalement et voilà, le pb est réglé. Or meme si je mangeais régulièrement, mon pb serait tjs là ! Contrairement à toi, moi je mange de tout féculent et autre mais à coté de ça, je fais beuacoup de sport pour éliminer. je me sens bien que quand je suis "vide". Après ttes ces privations, il m’arrive aussi d’avoir des crises de boulimie que je fais en cachette. ce la m’arrive une fois par semaine quand je suis seule, j’ai besoin d’un réconfort, de me faire plaisir avec le la nourriture. je m’achète que des trucs qui me donnent envie,en général des gateaux et du chocolat. Bref tu vois, moi non plus, je ne sais pas comment me sortir de ce cercle vicieux. J’ai un ami qui m’aime , qui souhaiterait que je retrouve ma santé, il m’a toujours connue maigre mais il m’aimerait avec des kilos en plus.Moi aussi j’attends un déclic, quelque chose qui me fasse prendre conscience que je me détruit à petit feu. pour moi la solution serait d’arriver à un état grave qui nécessiterait une hospitalisation. je me dis qu’en touchant le fond, on ne peut que remonter ensuite. Je sais, c’est pas la solution idéale.Mais si je réagis comme ça, c’est aussi pour faire réagir mon en tourage. je sais que mon anorexie est là pour faire passer un message, un mal etre.. Mais personne ne doit comprendre, personne ne se bouge et au contraire, je me fous ma santé en l’air gratuitement. J’ai déjà consulté plusieurs psy qui ne m’ont rien apporté mais vraiment rien et je n’ai plus aucune envie d’aller consulter. Que faire ? Il ya des jours où j’ai le moral et où je me sens prete à combattre seule cette lutte mais très vite, je retombe dans la déprime et je remaigris à vue d’oeil. Je me dis que j’ai quand mm 30 ans et je n’ai pas envie de gacher tte ma vie avec ça ! J’ai envie d’avoir des enfants mais dans mon état actuel, ce serait impossible. Que faire pour changer ? J’espère que mon message te fera sentir moins seule. Enfin je sais il ne donne aucune réponse à notre problème mias au moins tu sais qu’on peut se soutenir. Courage !

      Répondre à ce message
      • > Anorexie et boulimie 5 novembre 2004, par Virginie Megglé

        Sensible à votre message, je vous informe d’une conférence qui vous aidera peut-être à mieux vous aimer, mieux vous comprendre. Et qui sait, mieux réaliser vos espérances Dimanche 28 novembre 2004 à 11 h 45 Espace Reuilly

        21, rue Hénard à Paris, dans le XIIème arrondissement

        Virginie MEGGLÉ

        « Comprendre l’anorexie pour en guérir »

        dans le cadre du Salon du Livre Psy

        Un temps sera réservé aux questions des auditeurs. Et pour les personnes qui ne pourront se déplacer dans la région parisienne, un dossier sur le sujet sera mis en ligne à cette date sur le site psychanalyse-en-mouvement.net

        Avec tout ma sympathie,

        Virginie Megglé Anorexique de longues années


        psychanalyse en mouvement
        Répondre à ce message
        • > Anorexie et boulimie 27 juillet 2007, par YANICK
          SALUT JE T ECRIT CAR JE SAIS PLUS COMMENT FAIRE AVEC MA COPINE ELLE ES BOULIMIQUE JE VIENS DE LE DECOUVRIR ELLE A PRIS CONSCIENCE QUE C ETAIT PAS BIEN ET PUIS LA ELLE ES RETOMBER DANS L ANOREXIQUE JE SAIS PLUS QUOI FAIRE LE PSY LA FAIT PEUR SI TU PEUT ME DONNER DES CONSEIL N HESITE J EN AI VRAIMENT BESOINS MERCI A TOI
          Répondre à ce message
      • > Anorexie et boulimie 10 novembre 2004, par Titou
        Bonjour, j’ai 31 ans et j’ai connu une très longue période d’anorexie de 17 à 25 ans, et mon poids a atteint 31 Kg pour 1,66m. J’ai réagi et j’ai voulu m’en sortir car tous les gens autour de moi étaient inquiets et voulaient me faire hospitaliser. J’ai eu peur, entre temps je me suis mariée. Mais il faut savoir une chose, on est seule face à ce problème et on est seule a pouvoir le résoudre, il faut simplement se prendre en main car mon mari ne m’a pas aidé. Et aujourd’hui je sais que si j’ai sombré dans l’anorexie c’est à cause de mon hypersensibilité et de mon désir de devenir inexistante pour qu’on me fiche la paix, je voulais devenir plus forte que les autres. Le problème de l’anorexie c’est que l’on ne pense qu’à soi, qu’à son poids, on se pose trop de questions sur l’existence, etc.... en gros on se regarde "le nombril". Il faut s’orienter vers les autres, et surtout avoir envie de s’en sortir, pour cela, il faut se fixer des objectifs faciles à atteindre. De mon côté, je suis partie loin de chez moi, loin de chez mes parents et je me suis débrouillée toute seule, j’ai continué mes études en contrat de qualif et avec mes 3000 frs par mois j’étais confronter à la vraie vie pour me loger, me nourrir etc... je me suis construite seule car j’ai eu envie d’avoir d’autres problèmes que mon poids. Aujourd’hui je suis heureuse, j’ai envie d’avoir des enfants, j’ai un boulot qui m’interesse avec beaucoup de relationnel. L’anorexie coupe du monde et il ne faut pas oublier que les autres te regardent avec dégoût car un tas d’os ne fait pas envie et personne ne viendra t’aider. Aujourd’hui mon poids est de 51 Kg et je suis très bien, ouverte, gaie, je voudrais des enfants, j’ai pleins de projets et surtout les gens ne me parlent jamais de mon poids, les garçons et les filles me disent aussi que je suis bien faite, il y a même une certaine jalousie .... Bien sur j’ai grossi petit à petit. Quand tu veux, tu peux et je suis fière d’avoir réussi. Bon courage à toutes !!
        Répondre à ce message
      • > Anorexie et boulimie 9 décembre 2007, par mathilde
        bonjour , moi je m’appelle mathilde et j’ai 14ans. Je souffre d’anorexie depuis un peu plus d’un an. J’ai commencet en fesant un régime pour perde 10kilos , résultat j’en est perdu 25 an 9 mois ! Mon ate d’aggravais de jour en jour , j’avais plus aucune force , j’avais le moral au plus bas ... Je consultait un psy , une dietétiecienne mais se ne servait à rien dans la mesure ou je voulais pas guérrir. Pourquoi ? tout simplement pq enfin j’existait et enfin on s’intéréssait à moi ! Et un jour mon médecin m’a envoyer à l’hopital pour une simple consultation et résultat j’y suis rester 3 semaines ! Les conditions là-bas sont très difficile et je souhaite à personne de vivre sa mais aujourd’hui je l’avoue malgrès que quand j’étais là-bas j’avais qu’une envie c’était de rentrer chez moi , je me rend compte que c’est sa qui ma sauvé la vie sinon à l’heure d’aujourd’hui je ne sais pas ou je serais ! Je suis loin d’être guérri mé déjà je remange et je suis plus en danger et sa c’est déjà énorme ! Une fois ts les 15 jours je me rend à l’hopital et une fois par semaine chez le psy ! sa m’aide énormémen à trouver pourquoi j’en suis arriver là et petit à petit je sens que je progresse ! Si j’ai un conseil à te donner c’est reprend toi en main avan l’hospitalisation car c’est vrément dure , c’est quelque qui ma marqué et je l’oublirais jamais ! Je c’est ce que tu ressen , moi aussi je voulais être hospitaliser pour me prouver que déjà m’aimait et mintenant si se serait à refaire , je me remettrais en question bien avant l’hospitalisation ! et j’ai aussi une autre conseil mais qui demande énrormémen de volonté mé c grace à sa que je progresse , enlève la balance de chez toi , c’est le seul moyen pour que tu prenne du poid ! au début se sera dure mé petit à petit on s’y fé et puis tu manges car tu n’as pas à affronté ton poid sur la balance ! j’espère que je t’ai un minimum aider et j’espère que vous allez tous vous en sortir car c’est vrément une maladie horrible ! bonne continuation à tous
        Répondre à ce message