An Unsuitable Job for a Woman de P.D. James

An Unsuitable Job for a Woman

Le mardi 19 juin 2007 par Sheherazade

Cordelia Gray, intelligente, ravissante, un brin cynique, a hérité de l’agence de detectives de son associé. A peine terminées les formalités, elle est engagée par Sir Ronald Callender désireux de faire la lumière sur le suicide de son fils unique.

Le jeune homme était un excellent étudiant à Cambridge, populaire auprès de ses compagnons d’étude, il avait une charmante petite amie, rien ne préparait ses amis et sa famille à sa soudaine décision de quitter les études pour devenir jardinier. Rien non plus ne préparait les amis et la famille à sa mort dans de mystérieuses circonstances.

La police a conclu à un suicide, mais très vite Cordelia va découvrir qu’il ne s’agit nullement d’un simple cas de suicide - d’ailleurs même l’inspecteur de police avait des doutes. Peu a peu elle va découvrir qu’une bien sinistre vérité se cache derrière ce faux suicide mais vrai meurtre.

Comme je regrette que P.D. James ait arrêté d’utiliser la sympathique Miss Gray comme protagoniste de cette série policière. Après seulement deux romans, Cordelia Gray a disparu de la plume de son auteure, qui a préféré focaliser toute son énergie d’écrivain sur les enquêtes de l’inspecteur Adam Dalgliesh - entretemps passé Superintendant.

« An Unsuitable Job for a Woman » est passionnant du début à la fin, impossible de lâcher le roman. L’enquête est très habilement menée à un rythme qui ne se relâche pas un seul moment, avec juste ce qu’il faut de rebondissement pour ne pas être exagéré.

Ce qui m’a particulièrement séduite dans cette enquête de Cordelia Gray, c’est la superbe écriture de Mrs. James. La description des lieux où se rend l’enquêtrice, les personnages qu’elle rencontre, sont étudiés avec souci du détail et beaucoup de poésie.

Je me suis demandée si l’amertume des propos de certains personnages étaient le reflet de ce qu’a vécu Mrs. James dans sa vie personnelle, tant certains étaient désabusés ou acerbes.

Ce fut à la fois un plaisir littéraire autant qu’un bon roman policier.