Ali le Magnifique de Paul Smail

Ali le Magnifique

Le dimanche 15 décembre 2002 par T3

Ali le magnifique... ! ce livre fut mon coup de foudre. j’ai été de suite attiree par le titre... et vraiment, le style d’ecriture m’a tellement intriguée que je m’y suis attachée, et j’ai pris ma grosse claque.Aucun livre ne m’a autant surprise, c’est alors difficile d’ecrire une critique dessus ;) mais c’est clair, je pourrais en parler des heures entieres.

De quoi cela parle t’il ?

Vous souvenez vous du "tueur" des trains sid ahmed rezala qui a été extrade du Portugal il y a quelques années ? voici la biographie romancée, par paul smail.

Les délires d’un enfant surdoué, d’un tueur, d’un amoureux, d’une brute, d’un dom juan, d’un paumé, de quelqu’un mangé par la pub... je n’arrive pas a en faire un descriptif, tellement c’est du DELIRE.

En effet, le roman est raconté à la première personne, et on est vraiment dans la tête du personnage, on vit ses trous de mémoire, son français/arabe/english teinté d’argot market...

C’est violent, c’est fort, c’est cru, c’est touchant....

C’est un style d’écriture vraiment impressionnant, mais pas "too much" comme un vieux roman bidon essayant de se la jouer real life.

Non. ici, c’est écrit avec les tripes, et on ne peut que sortir secoué de cette aventure :)

On s’attache à cette brute de sid ali, on est pas toujours d’accord avec lui, mais on suit ce personnage charismatique, super écorché, super touchant....

Vraiment accrochez vous une fois plongé dedans :) ce roman a obtenu de vive critique tant que positives ou négatives ! négatives pour les gens un peu pépère, et positives pour les experts genre le magazine Le Monde qui a bien compris que même si le texte est cru, violent, comme débité d’une seule traite, ce n’est pas un synonyme de "j’ai pas réfléchi alors c’est nul !"

Voici quelques liens qui pourront vous éclairer plus que moi sur la chose ;)
-  la critique de lire.fr
-  Le Monde, qui commente la "cabbale" contre ce superbe roman (en fait,plus contre le pseudonyme de l’auteur...hum hum)


  • Re : Ali le Magnifique - Paul Smail  10 février 2003

    Bon, pardonnez-moi les fautes que je commetterais, mais moi je ne suis pas française et je n’ai pas la capacitè d’écriture de cet auteur, que j’admire profondement.
    Malheureusement je suis en train de lire Ali Le Magnifique en italien..c’est vraiment d’hommage, beaucoup de finesses s’en vont avec la traduction (je ne devrais pourtant pas le dire, car je travaille pour l’éditeur qui l’a publiè..).
    Le livre est vraiment unique et très beau, vrai, avec une écriture qui ne te quitte pas..je l’adore, comme beucoup d’autres personnes, bien que je n’ai pas vecue la banlieue..d’ailleurs je ne suis pas si sure qu’il soit nécessaire connaitre le milieu où se developpe l’histoire pour l’apprecier et le comprendre, autrement nous ne pourrions vraiment pas lire beaucoup..
    Unique caractéristique de ce livre qui me choque (c’est bien), c’est la HAINE qui en sort..je n’ai pas vraiment eu le sentiment de cette haine profonde, qui est surement condivisée dans les banlieues "difficiles" (pardonnez-moi l’expression). Cette haine est effrayante, un point c’est tout, et c’est à ceux qui l’on crée cette haine que je voudrais faire lire ce livre..malheureusement ou il ne saivent pas lire ou il ne comprennent pas..

    Voilà


    Répondre à ce message
  • Re : Ali le Magnifique - Paul Smail  5 février 2003
    J’en suis a la moitié de ce livre et sans même l’avoir fini je sais que ce livre est le meilleur quej’ai lu de toute ma vie. Et Dieu sait que je suis pas facile concernant les livres peignant la vie des cités. Le fait qu’il soit si vrai, si cru...Je me suis même sentie agressée au début car il semblait dévoiler tous les "non-dits" des familles maghrébines...Mais justement, je dis merci a Smail de m’avoir fait me sentir aussi proche d’un personnage...c’est bien un livre qui restera a jamais gravé dans mon esprit..
    Signé : Nadia
    ps : Je me demandais en quoi les critiques pouvaient juger de quelque chose qu’ils n’avaient jamais vécu...peut-être se sont ils sentis offusqués de ne pas comprendre l’arabe, l’argot...Gazé...
    Répondre à ce message
    • Re : Ali le Magnifique - Paul Smail 26 mars 2009, par Mohamed

      J’en suis aussi à la moitié du livre, et je ne pense pas que je perdrai mon temps à le finir... Le jeune homme est décrit avec un tel stade de perversion et de démence que ca en deviens dangereux, je m’explique :

      Quel est le parallèle entre un tueur fou et la jeunesse issue des banlieues, leur mode de vie, je dirai même leur culture.

      Parce que je suis beurre je dois m’identifier au vécu d’un tueur quel qu’il soit, c’est comme si les habitants de la Pennsylvanie avaient un rapport avec Dracula, le raccourcit est tellement rapide qu’il en devient grotesque Mr Smail amène habilement le lecteur à faire la comparaison par l’utilisation d’un pseudo vocabulaires de banlieue, des mises en situations !!!!

      J’ai lu que ce livre dévoilait des non-dits, moi je pense que ce livre dévoile des faux-dits. Se prostituer pour acheter les CD de Faudel (quelle imagination), et quel manque de respect vis-à-vis des jeunes qui sont réellement victimes des réseaux de prostitution,

      Et j’ai peur que ce livre ajoute une corde de plus à l’amalgame.

      Je suis peut être simplet mai je pense que ce livre est saccadé et difficile à lire, cette effet brouillon (voulu ou non par l’auteur) ne fait que rajouter à la confusion et empêche le lecteur de prendre de la hauteur sur un réel sujet de société (à la base) et de comprendre ce qui à réellement amener Ali au crime.

      La société de consommation, la solitude, le sentiment d’incompréhension touchent la jeunesse de toutes les ethnies et toutes les classes sociales sans exceptions et peut créer des pathologies plus ou moins dangereuses chez tout le monde.

      Je mets donc un zéro pointé à ce torchon, et j’espère que la psychologie de comptoir sur un sujet sensible comme celui de la jeunesse des banlieues disparaitra des étales des libraires pour laisser la place à de réelles observations pertinentes.

      Le tueur aux sac plastic va finir dans un sac plastic albal , heureusement que je l’ai acheté d’occaz à 3 euros.

      Ca n’est ni une Biographie Romancée, ni une biographie, ni une romance, simplement un ramassis de préjugé.

      Cordialement

      Observations d’un jeune banlieusard....


      Répondre à ce message