Act of Mercy de Peter Tremayne

Une enquête de Fidelma de Cashel

Act of Mercy

Le vendredi 21 mars 2008 par Sheherazade

Fidelma de Cashel a decidé de se rendre dans la péninsule ibérique, plus précisément à Compostelle en cette année 666 après JC, vers le lieu saint - le fameux "compo stella" ou "champs des étoiles" où serait enterré , selon la légende, l’apôtre Jacques.

La jeune femme se pose des questions quant à sa vocation de religieuse, se demandant si elle n’est pas en contradiction avec celle de dalaigh, ou avocate-juge d’instruction. Elle espère que le voyage lui apportera les réponses qu’elle cherche, de même qu’en ce qui concerne sa relation avec son compagnon, Eadulf de Seaxmund’s Ham.

Elle s’embarque sur un bateau breton, habitué au transport de pélerins ; le capitaine connaît particulièrement bien la mer, qui n’est pas sans danger. Il n’y a pas que la mer qui est parfois dangereuse, il y a aussi les risques de pirates qui ravagent les mers.

Alors qu’elle se réjouit de naviguer, une désagréable surprise surgie de son passé l’attend dans le bateau ; Cian, le jeune guerrier qu’elle aima à 18 ans au point d’en négliger ses études, est lui aussi du voyage. Blessé au combat, il est entré dans les ordres non sans une certaine amertume. Fidelma le retrouve aussi arrogant, narcissique, superficiel qu’il l’était jadis. Cian est convaincu que son charme opère toujours sur la jeune femme ; celle-ci désormais n’a plus que dédain pour cet homme pour qui elle faillit abandonner ses études mais qui s’imagine avoir encore quelque pouvoir sur elle, comme sur toutes les femmes qui l’entourent d’ailleurs, car parmi les pélerins, 3 religieuses font le voyage en compagnie de trois moines d’une abbaye voisine.

Cian n’est pas le seul problème que va rencontrer Sœur Fidelma ; une des religieuses est manquante, apparemment tombée à la mer, une disparition mise en scène car elle craignait pour sa vie ; les événements lui donneront raison puisque peu après elle réapparaît, bien morte cette fois d’un cou de couteau. Comme il s’agit d’une jeune femme de riche famille, la jeune avocate décide de mener une enquête afin que le capitaine du bateau ne soit pas accusé de négligence et obligé de payer le dédit, très élevé en ce cas.

L’ambiance est de plus en plus tendue sur le bateau qui va bientôt devoir affronter une vraie tempête, déchaînée par les éléments naturels cette fois. Ensuite, c’est un marin dont l’équipage s’est mutiné qui est sauvé par le capitaine de la « Barnacle Goose » ; à peine à bord, l’homme se précipite sur Cian, qu’il appelle le boucher de Rath Bile. Tout cela ne va guère améliorer l’atmosphère sur le bateau.

D’autres morts seront à déplorer avant qu’un indice, innocemment énoncé par le capitaine du bateau, mette enfin la jeune enquêtrice sur la voie de la solution et il est temps car sa vie à elle est également en danger.

Historiquement parlant, les pélerinages vers Santiago de Compstelle commenceront au 10ème siècle, lorsqu’un ermite (Pelayo) ayant eu une vision trouvera ce que l’on pensait être le tombeau dans lequel furent amenés les ossements de Saint Jacques, compagnon du christ, et l’un des premiers martyrs de la foi chrétienne.

De qui est avéré est que l’endroit était déjà un lieu de culte druidique et que les Romains se firent un plaisir d’y établir un mausolée lorsqu’ils décidèrent de « coloniser » les Celtes d’Ibérie.

Cependant, d’après l’auteur Peter Tremayne, spécialiste de l’histoire des Celtes, des pélerins irlandais se rendaient déjà dans ce lieu sacré pour les chrétiens bien avant le Xxème siècle. Pour lui donc point d’anachronisme à envoyer sa religieuse-avocate et détective là-bas.

Cette enquête menée par la sœur du roi de Cashel (sans son habituel compagnon d’enquêtes) est intéressante du fait qu’elle se passe dans un lieu clos, à savoir un bateau marchand, transportant également des passagers-pélerins. La vie à bord, la navigation de l’époque, sont amusantes à découvrir au travers de la documentation que possède Peter Tremayne, l’auteur de cette sympathique série de polars historiques. Ici point de va et vient d’un hameau vers l’autre, ou sur les routes d’Irlande, afin de découvrir le coupable d’un crime ; ici c’est seulement un voyage en mer qui s’avère parfois bien difficile compte tenu des moyens de l’époque.

Un plaisant moment de lecture, permettant de découvrir, avant la lettre, les pélerinages vers Compostelle qui sont désormais des chemins très courus.