Acide Sulfurique de Amélie Nothomb

"Vint le moment où la souffrance des autres ne leur suffit plus : il leur en fallut le spectacle."

Acide Sulfurique

Le jeudi 8 septembre 2005 par adeline

OK c’est médiatique, tout le monde en parle et à force, quand on en évoque le titre c’est un peu comme si on l’avait déja lu. Mais il faut tout de même l’avouer c’est un des évènements de la rentrée littéraire 2005.

Je ne sait pas s’il est encore nécessaire de resituer l’action et le contexte.

Allons y, rien que pour la forme...

Nous sommes en une année peut être pas si lointaine que cela. La télé-réalité est de plus en plus présente sur les écrans de télé du tout un chacun.

Mais une nouvelle émission obtient des record d’audience encore jamais atteint : Concentration. Le thème de l’émission : recréer une passe horrible de l’histoire de l’humanité : les camps de concentration.

Pas de casting : la production a organisé une raffle à Paris. On obtient ainsi des scènes criantes de vérité. Les kapos sont choisis parmis les prisonniers, et aucun d’eux ne refusent d’endosser l’habit.

Leur seul mot d’ordre : humiliation.

C’est ainsi que Zedna devient la Kapo Zedna.

Lorsque celle ci s’éprend d’une jeune femme d’une vingtaine d’année, elle va tout faire pour la conquérir, enfin tout ce qu’elle croit bonne tactique. Mais Pannonique ne l’entend pas de cette oreille. Elle, si pleine de fierté, mais aussi d’amour, va tout tenter pour arreter ce "jeu".

Lorqu’on regarde les émisions de télé réalité on se dit que quand meme on n’en arrivera pas là ! Et puis à bien y réfléchir pourquoi pas.

Comme le dit l’auteur elle même la real tv n’est que le cadre du roman. Même si on arrive tout de même à se reposer encore une fois de plus les questions qui flottent autour de ces émissions. Quel est le rôle des producteurs. Et celui des spectateurs ? On pourrait même se pose la question du rôle des acteurs eux même.

Mais les sujets principaux sont bien l’amour et la haine. Cet haine présente partout dans le camps et à l’exterieur aussi, haine ou attirance que les spectateurs éprouvent lorqu’ils regardent Concentration. L’amour quant à lui est incarné dans l’image de pannoinique, jeune fille de son époque, qui se rève d’être Dieu, ou Jésus.

Le roman se lit tout seul, mais ce n’est pas pour autant qu’on l’oublie facilement. Les personnages sont attachants ou detestables. les caractères sont entiers, peut être un peu trop parfois. Qui se sent capable d’agir comme Pannonique, comme Zedna ou comme la vieille ? Mais au fond qui sait ce qui se passerait dans de telles circonstances ?

Un autre article de MaBibliothèque.Net a été écrit sur ce livre : Acide Sulfurique