Ian Rankin

Rankin_Ian

Auteur écossais né en 1960

L’auteur écossais Ian Rankin, considéré comme l’un des incontournables actuels du polar avec 250.000 exemplaires vendus à chaque nouveau livre (sans parler des livres de poche), naquit en avril 1960 dans le comté de Fife. Après avoir suivi les cours dans sa ville natale de Cardenden, il s’inscrivit à l’université d’Edimbourg, bien décidé à obtenir une maîtrise en littérature anglaise.

Avant et après l’université, l’écrivain pratiqua divers petits métiers, tous plus pittoresques les uns que les autres : ouvrier dans un élevage de poulets, porcher, investigateur d’alcools (si si, apparemment cela existe en Ecosse !) ; percepteur d’impôts et vendangeur. Il réalisa même très brièvement son rêve d’être musicien en se joignant comme chanteur à un groupe punk : les "Dancing Pigs", le deuxième plus grand groupe punk de Fife, aux dires de Rankin !

Ian Rankin a toujours adoré la lecture et l’écriture ; gamin il créa ses propres bédés dont le style était nettement influencé par "The Beano" et les "Fantastic Four" ; si ses talents de dessinateur avaient été meilleurs, il aurait probablement poursuivi dans cette voie. A 12 ans, il s’inventa un groupe pop et se mit à composer des chansons ; si ses dons musicaux avaient été réels, Rankin se serait lancé dans une carrière de rocker. Au lieu de quoi, ses chansons pop se transformeront en poèmes et lorsqu’il atteint l’âge d’entrer à l’université, ses poèmes lui avaient déjà valu quelques prix.

C’est à l’université que Ian Rankin va passer de la poésie à l’écriture de nouvelles, glânant ici encore quelques petits prix littéraires. Finalement, l’une de ses nouvelles prit tellement d’envergure qu’elle devint un premier roman.

Alors qu’il était censé étudier la littérature anglaise, Rankin écrivit ses trois premiers romans, dont le dernier d’entre eux fut " Knots & Crosses" , première enquête de l’inspecteur John Rebus.

Lorsque l’argent de la bourse d’études fut épuisé, Ian Rankin épousa Miranda Harvey, une ancienne condisciple d’université ; ils s’installèrent à Londres où Ian devint assistant au National Folktale Center ; il se dirigea ensuite vers le journalise, devenant assistant-éditiorialiste du mensuel "Hi-Fi Review" et ensuite éditeur à part entière de cette prestigieuse revue.

Pendant ce temps, il poursuit son métier d’écrivain avec des romans d’espionnage, des thrillers. Il n’entrait pas dans ses intentions d’écrire un second roman avec Rebus comme protagoniste, jusqu’au jour où quelqu’un lui demanda ce qu’il était advenu de l’inspecteur. Ian écrivit donc une deuxième enquête, puis une troisième... il en est actuellement à la seizième enquête de Rebus et cela fait environ 20 ans qu’il côtoye son personnage fétiche.

Tout comme l’inspecteur "Morse" doit son nom à l’alphabet-code éponyme, c’est lors du cours de sémantique que l’auteur songea au nom de "Rebus", en résolvant les petits problèmes imagés que nous connaissons tous.

Ian Rankin est un peu auteur-businessman, à la tête d’une petite entreprise mais son travail préféré est celui d’écrivain. Son fils cadet âgé de 11 ans, est atteint du syndrome d’Angelman, un handicap irréversible. Son état nécessite des soins constants, un équipement pointu occasionnant beaucoup de frais ; comme le garçon aura besoin de soins et d’assistance tout au long de sa vie, Rankin écrit aussi afin d’avoir suffisamment d’argent pour mettre son fils à l’abri des problèmes financiers auxquels il lui faudra faire face toute sa vie, car comme le dit Rankin "dans 60 ans, mon fils sera toujours vivant mais mon épouse et moi ne seront plus là pour nous occuper de lui".

En 1992, Ian Rankin obtint le célèbre Chandler-Fulbright Fellowship, l’un des prix les plus prestigieux pour les écrivains de romans policiers, créé par Raymond Chandler en personne. Ce prix l’entraînera aux Etats-Unis pendant six mois, l’auteur en profitant pour traverser le pays de part en part à bord d’un vieux camper VW datant de 1969 !

Après avoir passé quelques années en France, Ian Rankin est revenu vivre avec sa famille à Edimbourg, la ville qui partage la vedette des polars de l’inspecteur Rebus. Il y croise parfois sa voisine J.K. Rowling, grande amatrice de polars, et pas du tout intéressée par la littérature de sci-fi comme on pourrait le croire.

bastet

A Good Hanging

A Good Hanging de Ian Rankin

Douze enquêtes de l’inspecteur John Rebus
Le vendredi 21 mars 2008 par Sheherazade
La réputation de l’inspecteur John Rebus - et de son “père” littéraire - Ian Rankin ne sont désormais plus à faire. Il y a une quizaine d’années environ, l’auteur écossais que James Ellroy a qualifié de « Black Tartan », a écrit cette série de douze nouvelles, courtes enquêtes de cet inspecteur plus proche de la bouteille de malt que du « five o’clock tea ».


Set in Darkness, de Ian Rankin

Set in Darkness, de Ian Rankin de Ian Rankin

La face cachée d’Edimbourg
Le dimanche 17 juin 2007 par Sheherazade
Certains disent qu’Edinburgh est une cité invisible, qui cache ses sentiments et ses intentions véritables sous un aspect des plus respectable. Ce qui est certain c’est que l’Edinburgh de l’Inspecteur John Rebus est une ville glauque où le crime ne dort jamais.


Strip Jack

Strip Jack de Ian Rankin


Le lundi 17 avril 2006 par Sheherazade
Les forces de police d’Edimbourg ont décidé de frapper un grand coup contre les lieux de dépravation. Une descente de police est prévue dans une maison de passe connue. Le problème c’est que lors de ce raid, un membre influent du Parlement écossais est aussi dans cette maison close et pire que tout, la presse a été prévenue anonymement ce qui signifie une fuite dans le commissariat.


Le fond de l’enfer

Le fond de l’enfer de Ian Rankin

Hide and Seek
Le dimanche 12 février 2006 par Sheherazade
Dans un immeuble délabré dans les bas-fonds d’Edimbourg, envahi par les squatters, le corps d’un jeune homme est découvert mort apparemment d’une overdose. Des signes tels un pentagramme sur un mur, la position du cadavre et des bougies consumées auprès de lui tenderaient à faire croire à un crime rituel. L’inspecteur John Rebus oriente donc ses premières recherches dans cette direction.


La mort dans l’âme

La mort dans l’âme de Ian Rankin

Brume écossaise et mélancolie pur malt
Le dimanche 4 décembre 2005 par channe01
De livre en livre, Ian Rankin m’accroche à son personnage en dérive de l’inspecteur John Rebus. C’est un phénomène à rapprocher de Denis Lehanne. Ian Rankin s’intéresse au delà de l’intrigue, de l’enquête, au milieu social des personnages, à leurs psychologies, leurs accidents de la vie qui font qu’ils sont tous des "gueules cassées" de la société libérale.


L’étrangleur d’Edimbourg

L’étrangleur d’Edimbourg de Ian Rankin

Knots and Crosses
Le lundi 6 juin 2005 par Sheherazade
Sommes nous amenés à toujours payer les erreurs du passé ? Celui-ci doit-il nécessairement nous revenir en pleine figure des années plus tard ?



dans les kiosques

Le polar de Poirette - "La maison des mensonges" de Ian Rankin  Europe1 Amazon Publishing Readers Awards : Ian Rankin, grand favori du public  Actualitté.com Ian Rankin lègue sa correspondance avec JK Rowling L'auteur écossais Ian Rankin a fait don  Actualitté.com Ian Rankin, roi du polar, fête ses 20 ans en VF  L'Express «La maison des mensonges» enquêter sans en avoir l'air  Le Devoir Entre le rock, Edimbourg et ses polars, le c?ur de Ian Rankin balance  Télérama.fr La maison des mensonges : grisaille écossaise et flics corrompus  La Presse Le retour du polar écossais avec Ian Rankin  Mediapart Outlander : Romann Berrux remplace David Berry à la convention The Land Con 3  Roster Con [Vidéo] Ian Rankin ? Le diable rebat les cartes  Sud Ouest Thrill in Edinburgh  RTBF «Le Diable rebat les cartes» de Ian Rankin  HuffPost Quebec "Exit Music", de Ian Rankin : la retraite à 60 ans pour Rebus  Le Monde L'adaptation de LA Confidential ne trouve pas grâce aux yeux de James Ellroy  Actualitté.com Édimbourg aux deux visages  La Croix Tels des loups affamés, Ian Rankin  Le Devoir La sélection des polars de l'été  Cosmopolitan.fr Le polar de Poirette - "Gangs of L.A." de Joe Ide  Europe1 La Book Marketing Society a remis ses prix  BookSquad A Edimbourg, sur les traces de John Rebus  Libération Marie-Caroline Aubert, l'éditrice aux griffes de velours de Ron Rash  Le Journal du dimanche On ne réveille pas un chien endormi, Ian Rankin  Le Devoir Et vogue la galère!  Le Journal de Montréal Le diable rebat les cartes: meurtre dans un palace ****  LaPresse.ca «Le diable rebat les cartes»: flic un jour, flic toujours  Le Devoir Polar. La maison des mensonges ***  Le Télégramme «L'ombre de la baleine»: la tension croît avec l'usage  Le Devoir Ciao Andrea Camilleri, créateur du «giallo»  Libération Des auteurs de polars en quête de vérité  L'Express Les romans à lire cette semaine : Agathe Colombier Hochberg et Christophe Ghislain  L'Express Le maître du polar Philip Kerr est mort à 62 ans  Franceinfo Les Sirènes maudites de Joseph Knox  Le Journal du dimanche Séries noires avec Harlan Corben  France Culture Quais du polar: Lyon à l'heure du crime et de l'Italie  Le Point Val McDermid, l'Ecossaise qui peut tuer d'une réplique  L'Obs Le polar de Poirette : "L?apocalypse est notre chance" d'Ava Fortel  Europe1 LITTÉRATURE. Écosse : une terre noir et sang  Courrier International Des polars pour vous tenir en haleine  LaPresse.ca Trois raisons de (re)lire... les polars de William McIlvanney  Télérama.fr Sortir Rhône | Quais du Polar, un modèle lyonnais  Le Progrès Tour d'horizon des plus prometteuses séries policières  LaPresse.ca François Busnel, on the road again  Le Monde Louise Penny en lice pour un prix Edgar Allan Poe  LaPresse.ca Mort de William McIlvanney, maître du roman noir écossais  Le Figaro Quais du Polar : 10 auteurs planchent pour marie france  Marie France magazine Le Masque, 90 ans, toujours vaillant  LIVRES HEBDO « Les Suicidées », sombre plaidoyer pour la cause des femmes  La Croix Doux comme la mort, par Laurent Guillaume  L'Express Avancées dans le noir  Libération Huit thrillers à lire en poche cet été  L'Express R.J. Ellory trichait sur le Web  Le Figaro Le Festival international du livre d'Edimbourg fête ses 30 ans  L'Express Notre sélection de livres à emporter en vacances  L'Express Trainspotting, roman préféré des lecteurs écossais  Actualitté.com Les blurbs débarquent sur vos livres!  L'Express Quais du polar : préparez votre alibi, ça va saigner !  Le Point Lyon, un week-end en mode polar  Tribune de Lyon Harry Potter, des éditeurs tardivement envoutés Retour sur les grands exemples qui ont fait l'histoire  Actualitté.com Les éditions du Masque : le temple du noir  Marie France magazine