Edith Pargeter

Edith Mary Pargeter est bien connue du public, mais sous son pseudonyme le plus célèbre, à savoir celui d’Ellis Peters, l’auteure des aventures du Frère Cadfael, ce bénédictin qui vit au pays de Galles, ancien soldat des croisades qui désormais préfère soigner les corps et les âmes tout en résolvant des crimes.

Celle que l’on a surnommé « La Dame de Shrewsbury » fut une écrivaine particulièrement féconde. Née en septembre 1913, elle vécut toute sa vie dans le Shropshire. Elle fit ses études à Dawley et ensuite à la « Coalbrookedale High School for Girls ». De 1933 à 1940, elle travailla comme assistance en pharmacie et c’est à cette période qu’elle entreprit déjà l’écriture de ses deux premiers romans. Par sa mère, Edith Pargeter apprit à aimer l’histoire de son pays et de ses ancêtres gallois.

En 1940 elle s’engage dans le Women’s Royal Navy Service et reçu la médaille de l’Empire Britannique en 1944. Pendant la guerre, elle écrira encore deux romans et près la guerre elle en publiera plusieurs autres. Ayant étudié la langue et la littérature tchèques, Edith Pargeter traduira plusieurs œuvres majeures de cette langue en anglais.

C’est en 1951 qu’elle écrira son premier roman policier dans lequel apparaît le fameux sergent Felse qui deviendra le personnage récurrent de 12 autres enquêtes sur lesquelles travailleront aussi Dominic, le fils de Felse. C’est grâce à la quatrième aventure policière de Felse que viendra la célébrité ; Edith Pargeter remportera pour ce roman policier le prix Edgar Poe du meilleur roman, décerné par Mystery Writers of America.

Elle était cependant particulièrement fière de sa trilogie historique « The Heaven Tree Trilogy », qui parut entre 61 et 63, superbement bien documentée sur la vie au moyen-âge du 13ème siècle et qui annonce déjà l’ambiance des aventures de Cadfael, moine gallois, herboriste dans son abbaye. Il apparaît pour la première fois en 1977 dans « Trafic de Reliques » et ses aventures se compteront au nombre de 21. Sous le pseudonyme d’Ellis Peters, elle initiera là un nouveau genre, le roman médiéval, dans lequel elle excellera. Ce pseudonyme - adopté pour bien marquer la séparation entre ces polars et le reste de son œuvre - est à la fois inspiré par le prénom de son frère (Ellis) et une amie tchèque (Petra).

Edith Pargeter utilisera encore deux autres pseudonymes, à savoir « Jolyon Carr » et « John Redfern » pour des romans qui ne constitueront pas des séries comme Cadfael ou la famille Felse.

Edith Pargeter est décédée à l’âge de 82 ans, une pierre commémorative lui est dédiée dans l’abbaye de Shrewbury.

Pour plus de détails sur sa biographie, voir le site : www3.shropshire-cc.gov.uk/pargeter.htm

La Graine Ecarlate

La Graine Ecarlate de Edith Pargeter

Dernier volet de la saga des Talvace : la rédemption de Ralf Isambard.
Le mardi 19 juin 2007 par Sheherazade
La guerre entre le Pays de Galles et l’Angleterre ayant pris fin, Harry Talvace le Jeune, fidèle à sa promesse, retourne au domaine de Parfois se remettant à la merci du seigneur Isambard, forçant l’admiration de ce dernier face à la loyauté du jeune homme.


Le Rameau Vert

Le Rameau Vert de Edith Pargeter

Deuxième volet de la saga des Talvace
Le mardi 19 juin 2007 par Sheherazade
Harry Talvace le Jeune a hérité du caractère fougueux, un peu imprévisible de son père, assassiné par Ralf Isambard. Elevé à la cour du prince gallois Llewellyn Ier, l’adolescent ne rêve que d’une chose : venger son père. Pour un Gallois, une "galanas" est sacrée.


La Pierre de Vie

La Pierre de Vie de Edith Pargeter

Première partie de la trilogie consacrée aux Talvace, père et fils
Le mardi 19 juin 2007 par Sheherazade
Au début du 13ème siècle, le jeune Harry Talvace quitte le monastère où son père lui a fait faire quelques études tel qu’il sied à un fils cadet, destiné à servir son aîné. Pour Harry cependant il n’y a qu’un seul garçon digne du titre de frère, c’est Adam son frère de lait, fils du maçon, serf de son père . Les jeunes gens ont appris ensemble à tailler la pierre chez le père d’Adam, au grand déplaisir du seigneur Talvace qui espère que le séjour chez les moines auront guéri son cadet de ses soi-disants caprices.



dans les kiosques

« Frère Cadfael », un grand polar monastique  Aleteia FR

Meurtres en série dans l'Angleterre du XIIe siècle. Heureusement, frère Cadfael, moine herboriste de l'abbaye bénédictine de Shrewsbury, est habile à ...