William Irish

Irish_William

Ecrivain américain (1903-1968)

William Irish est le pseudonyme de l’écrivain américain Cornell George Hopley Woolrich. Il naquit à New York en décembre 1903 et est considéré comme le premier écrivain policier où le suspense rejoint le gothique. Woolrich était issu d’un milieu aisé et lorsque ses parents divorcèrent il suivra son père ingénieur, passant son enfance à Cuba, au Mexique et aux Bahamas ; à l’âge de 15 ans il revint vivre auprès de sa mère pianiste à New York. Après un manriage-éclair en 1930, il vivra en solitaire dans l’appartement de sa mère.

Après avoir terminé ses études, Irish décide de devenir écrivain. Il sera "Fitzgerald ou rien" ! Hollywood l’engage pour travailler sur l’adaptation du roman "Les Enfants du Ritz", qui remportera un prix important.

Bien que ses oeuvres de jeunesse parues dans les années 20 remportèrent un succès d’estime auprès des critiques et du public, Irish est déçu car les éditeurs le boudent. Il fait alors un passage par la "pulp fiction" et publiera près de 350 nouvelles, ce qui lui vaudra le surnom d’ Edgar Allan Poe du XXème siècle.

En 1940 il publie "The Bride wore black " qui remporte immédiatement un immense succès qui ne se démentira plus. Après ce premier roman, Irish écrira, pendant les années 40, une série de polars - les meilleurs de sa production littéraire, selon les critiques - comportant tous le terme "black" dans le titre, ce qui définit à la perfection le style de cet auteur.

L’ensemble de l’oeuvre de William Irish parle de passions impossibles, de destins contrariés, de la peur de la nuit. Ses héros - à qui le bonheur humain le plus élémentaires paraît être refusé - semblent toujours lancés dans une course effrenée contre la montre et la mort comme dans le célèbre "Phantom Lady ".

Les thèmes de Woolrich/Irish sont ceux du désespoir et de la solitude extrême, de cauchemars remplis de vengeance. Il avait un immense talent pour construire une histoire où l’inquiétude, l’angoisse et la fatalité grimpent lentement à partir d’une anecdote atroce. En plus du succès populaire, William Irish remporta un Edgar, le prix de l’Association des Mystery Writers of America, et en France il reçut le Prix de la littérature policière.

La fin de sa vie fut particulièrement sombre : lorsque sa mère mourut, Irish désemparé ne déclara pas immédiatement son décès, se cloîtrant avec elle dans leur suite d’hôtel. Alfred Hitchcock - qui avait adapté le génial Rear Window au cinéma - s’inspirera de ce tragique fait divers pour écrire le scénario de Psycho, l’histoire de Norman Bates.

William Irish passa les dernières années de sa vie dans un hôtel, quasi oublié de tous, et dans une grande amertume ; victime d’une gangrène mal soignée, amputé d’une jambe, il succomba à une attaque à l’âge de 65 ans.

Aucun auteur n’arriva jamais à traduire avec autant de talent l’atmosphère d’abandon, de paranoïa et d’épouvante ressentie par les protagonistes et savamment transmise au lecteur, pris au piège dans un sentiment de terreur.

François Truffaut était un grand admirateur d’Irish ; il adapta deux de ses romans au cinéma : "La Mariée était en noir" et "Waltz into Darkness" (la Sirène du Mississippi). Il fut l’une des rares personnes présentes aux funérailles de l’écrivain.

Jean Cocteau aussi adorait les nouvelles d’Irish ; il les qualifiait de "contes de fées criminels".

Bastet


dans les kiosques

In Fabric, le thriller qui ressuscite le mythe de la robe assassine  Modzik Les Maîtres du mystère : "On vous attend en bas" d'après William Irish  France Culture Livre pour enfants : ?L'été où j'ai vu le tueur?, une comédie qui fiche vraiment la trouille  Télérama.fr Voisinage (4/4) : Hitchcock, "Fenêtre sur cour"  France Culture Le polar selon Marie-Caroline Aubert : "C'est beaucoup moins noir qu'il y a dix ans, le noir n'est plus à la mode. Le noir est trop noir, le noir est trop réel".  France Culture A bord du W.B. Yeats, le nouveau fleuron d'Irish Ferries  Meretmarine.com Kate Middleton, radieuse en Alexander McQueen pour fêter la Saint-Patrick  Paris Match Kill Bill volume 1 fête ses 15 ans : quelles ont été les inspirations principales de Quentin Tarantino ?  AlloCiné EN IMAGES - Le plus gros ferry du monde en escale inaugurale à Cherbourg  France Bleu "Fenêtre sur cour", le regard de Hitchcock sur le voyeurisme  RTS.ch Mariage de William et Kate : William ovationné en colonel des Irish Guards !  Pure People Interview exclusive de William Souffreau, leader du génial groupe belge Irish Coffee.  Le Suricate La face cachée de Frédéric Dard  Le Figaro VIDÉO - Saint-Patrick : Kate Middleton et le prince William rendent hommage à l'Irlande  RTL.fr Mariage de William et Kate : Les titres de noblesse et les uniformes révélés !  Pure People