Tim Cockey

Tout comme Hitchcock Sewell, son héros principal, Tim Cockey est né à Baltimore. Actuellement il vit à New York, et ce depuis une dizaine d’années.

Sa toute première expérience d’écriture fut à l’école primaire, un poème directement inspiré de Dr Doolittle et du Dr Seuss. A la suite de cela, ses talents littéraires furent mis en veilleuse pendant quelques années, se consacrant plutôt à la vie « sauvage » d’un ado à Baltimore.

Quelques années plus tard, se retrouvant « gamin à tout faire » de l’équipe de foot de son collège et outré par la manière dont on est traité dans cette fonction, le démon de l’écriture le reprend et il écrit un pamphlet à ce sujet ; son prof d’anglais étant également l’entraîneur de l’équipe, il reçut la cote maximale pour son travail d’écriture ainsi que des félicitations sur ses dons d’observation de la nature humaine. C’est là que Cockey comprit que la plume peut être une épée.

Après avoir participé à un concours de rédaction de nouvelles, il se mit à écrire quelques scénarios pour le cinéma et la télévision. Puis décida qu’il était temps d’écrire pour le plaisir et c’est là qu’arriva Hitchcock Sewell, croque-mort de son état, doué pour se mettre dans de sales draps, généralement pour les beaux yeux qu’une ravissante créature. « The Hearse you came in on » (jeu de mots sur l’expression anglaise « the horse you came in on ») fut le premier d’une série qui en compte cinq. D’après l’auteur, il en restera là ayant l’impression d’avoir fait le tour du personnage et de ses (més)aventures.

Sous le pseudonyme de Richard Hawke, il vient de se lancer dans une nouvelle aventure littéraire, dont l’action se situe désormais à New York la ville d’adoption de son auteur et dont le héros est un détective privé répondant au nom de Fritz Malone (référence au Malone de Craig Rice ?).

Sheherazade


dans les kiosques

Comment Fox News a détourné un débat sur les migrants - Par Juliette Gramaglia  Arrêt sur images Le comique funéraire connaît une nouvelle vogue, par Macha Séry  Le Monde